L’Algérie : La rentrée scolaire prévue pour le 4 octobre pourrait être reportée, selon le premier ministre algérien

5437685854_d630fceaff_b-

Les élèves algériens attendront encore avant de pouvoir procéder de nouveau à la levée du drapeau à la rentrée

137
Partager :

L’Algérie qui enregistre officiellement des chiffres de contaminations encourageants, au-dessous de 300/jour, contestés toutefois, avait fixé la rentrée scolaire pour le 4 octobre, mais rien n’est vraiment encore décidé. Selon le site algérien, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a affirmé, dimanche 7 septembre, que cette date n’était pas définitive, précisant : « Nous ne voulons pas prendre de risque pour nos enfants ».

Cette décision semble, selon le même site, convenir au Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest). « Je pense que c’est une sage décision », commente son coordinateur national, Meziane Meriane, qui précise que la date de la rentrée devra être décidée en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique liée au Covid-19.

« Les spécialistes en santé publique appréhendent la période de l’automne, notamment si le virus (Sars-Cov 2) sera plus virulent ou si la tendance serait vers sa disparition, etc. », estime M. Meriane.

Des classes de 50 élèves

La rentrée pour les cycles moyen et secondaire est tout simplement « impossible », ajoute TSA. « Pourquoi ? Parce qu’on aura des classes de 50 élèves et on ne dispose pas d’assez de salles ainsi que de postes budgétaires. Ce sera difficile voire impossible de partager la classe », fait remarquer le syndicaliste. « Pour les collèges et les lycées, il sera vraiment impossible de respecter la distanciation dans les salles de cours », précise le coordinateur national du Snapest. 

lire aussi