Allègement : La capitale sort doucement de sa torpeur confinementale

5437685854_d630fceaff_b-

313
Partager :

Le tram masqué pour rappeler aux usagers les bons usages

Rabat - L'étape de l'allègement du confinement sanitaire amorcée jeudi, avec notamment la reprise des activités économiques et des commerces de proximité, a marqué un début de retour à la vie normale après plus de deux mois d'isolement sanitaire.

Rabat, située dans la zone 2 de l’allègement des restrictions, sort progressivement de la torpeur imposée par le confinement : les klaxons résonnent à nouveau dans la capitale du Royaume, bien que les autorisations de circulation trônent toujours à l'avant des véhicules.

Les trottoirs reprennent vie, l'ouverture de quelque commerces qui retrouvent une activité quasi-normale après une "hibernation" de 70 jours, ont difficultés à faire oublier qu’à peine la veille à la même heure la cité vivait derrière les murs. Et si l’on a la tentation d’oublier, le respect des règles de distanciation sociale, les gels hydroalcooliques qui se glissent entre les étales rappellent à l’ordre en même temps rassurent une clientèle, désormais masquée, qui n’ignore pas qu’un retour en arrière est de l’ordre du possible.

Les commerçants ne boude pas ce retour à la « vie normale », forcés qu’ils étaient à tourner au ralenti ou, pour les moins chanceux à fermer boutique pendant toute la période du confinement.

Les transports en commun ont repris du rythme et de la vitesse. Les dessertes du tramway ont été revues à la hausse avec des horaires étendus de 7H à 20H du lundi au dimanche.La locomotive arbore un masque. Tout un symbole pour rappeler aux usagers les bons usages.

Un peu plus de taxis aussi dans les rues et l'accroissement des fréquences du transport en commun permettra sans doute de respecter plus aisément les règles de distanciation et de protection. La vigilance exigée voudrait des désinfectants à la disposition des usagers à toute heure. Les transporteurs tiendront-ils le pari, les autorités seront-elles toujours aussi alertes ?

Contents, mais à moitié, les R'batis sortent comme éberlués du confinement.

L'ouverture de quelques cafés et restaurants avec un service "à emporter", résonnent dans la tête des gens comme autant d’hirondelles apportant une lueur d'espoir et laissent croire ou à défaut espérer le bout du tunnel