Au siège de l'AIEA à Vienne, une fontaine marocaine s’offre un lifting

5437685854_d630fceaff_b-

La fontaine est un don du Royaume du Maroc à l'AIEA en 1997

245
Partager :

 

DES MAP Houcine Maimouni

Vienne - La fontaine marocaine, qui trônait depuis 23 ans au siège de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à Vienne, a été inaugurée, lundi, après une opération de lifting dont les travaux coïncident avec la présidence marocaine de la 64ème Conférence générale de l’AIEA.

"C'est une journée mémorable au cours de laquelle nous procédons à la cérémonie d'inauguration de cette belle fontaine marocaine", a déclaré l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des organisations internationales à Vienne, Azzeddine Farhane.

Cette journée est, selon lui, mémorable compte tenu de l'histoire de cette œuvre authentique de l’artisanat marocain et du message qu'elle véhicule, mais aussi parce que cette inauguration se tient à l'occasion de la présidence marocaine de la 64e Conférence générale de l'AIEA.

La cérémonie d’inauguration a été rehaussée par la présence notamment du Directeur Général de l’AIEA, Rafael Mariano Grossi, de la Directrice générale de l’Office des Nations-Unies à Vienne, Ghada Fathi Waly, du Secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), et des présidents des groupes régionaux des Nations-Unies.

La fontaine est un don du Royaume du Maroc à l'AIEA en 1997 à l'occasion du 40e anniversaire de l'Organisation, comme l’indique la plaque inaugurale.

Ce don, présenté comme un gage du soutien du Maroc à l'AIEA, exprime l'engagement du Royaume pour la promotion des valeurs et des principes du multilatéralisme, si nécessaire aujourd’hui à la gestion des enjeux mondiaux, qui revêtent une importance cruciale pour le genre humain comme la gestion de l'énergie nucléaire, a souligné M. Farhane.

L’inauguration d’aujourd’hui, a-t-il poursuivi, fait suite à l’achèvement d’importants travaux de restauration entrepris après la découverte d’une fuite d’eau ayant endommagé des parties de la fontaine et terni la beauté de ses pièces de "zellige".

Redonner sa splendeur originelle à cette fontaine, dépositaire de tant de symboles et d’évocations, est une autre manière de témoigner de l’engagement du Maroc pour une coopération active avec l’AIEA, a-t-il relevé.

Le diplomate marocain a formulé l’espoir de voir cette fontaine, source de vie, continuer à couler éternellement pour rappeler que la promotion de la coopération internationale sera toujours au cœur des actions de l'AIEA.

Le Directeur général de l’AIEA s’est pour sa part appesanti sur les significations profondes des deux versets coraniques qui perlent cette fontaine. Alors que le premier "fait de l’eau toute chose vivante", le second (contexte oblige !) souligne que "Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra, et quiconque fait un mal, fût-ce du poids d’un atome le verra".

"Ce sont des réflexions très profondes et je crois que c’est très beau de les avoir ici, particulièrement durant cette année alors que nous nous efforçons de combattre une terrible pandémie", a-t-il soutenu.

Et de conclure que cette belle fontaine, qui rappelle l’ambiance des médinas marocaines comme Marrakech et Rabat, cristallise certains aspects de la culture marocaine authentique, tout en apportant un souffle de paix et de méditation à l’enceinte du Centre international de Vienne.