Descartes n'est plus Français

5437685854_d630fceaff_b-
902
Partager :

Vers la fin des années 80, j'ai eu l'occasion de lire le livre de Philippe Brachet "Descartes n'est pas Marocain".

Philippe Brachet, économiste (proche de Michel Rocard) et sociologue, a été détaché au Maroc, où il séjourna en 1981 et 1982 en qualité de coopérant, chargé des cours d'économie publique et de politique économique à l'université de Rabat.

Pourquoi me suis-je rappelé ce livre ici et maintenant en ce moment précis de confinement ?

J'avoue que ce petit livre m'avait vexé au point de ne jamais le relire. Je ne sais pas si notre cher économiste est toujours parmi nous, mais j'ai peut-être l'occasion de lui répondre indirectement non pas sur le contenu que je récuse entièrement, seulement en usant de l'esprit du titre.

Si votre titre, sous forme de boutade, m'est resté toutes ces années en travers de la gorge, voici pour moi enfin l’occasion de vous envoyer la présumée constatation sous forme de question : cher sociologue, Descartes est-il encore Français ?

Si oui, probablement qu’il aurait probablement demander la nationalité Marocaine pendant ou juste après cette pandémie.

Si les débats chez vous, et c’est là où je veux en venir, sont toujours à saluer, il en va autrement pour les arguments et les contre arguments déployés à flots dans ces déployés à flots dans ces agoras cathodiques d’experts autoproclamés et adoubés par le monde complice des médias qu’en use sans retenue. 

Ils relèvent, pour rester poli, de troubles psychotiques, au choix, bipolaires ou schizophréniques.

Qu'il s'agisse de la véracité de cette pandémie, de la nécessite du confinement, du traitement du Professeur Raoult, des masques ou du (néologisme que l’on doit au coronavirus) déconfinement prochain, on assiste à un niveau d'illogisme et de contradiction tel qu'il m’était impossible de ne pas penser à vous.

Nul besoin de démonstration, tout le monde aura compris. Ressaisissez-vous, voyons !

lire aussi