La gare Kamra de Rabat : afflux de voyageurs, absence d'autocars et des transporteurs qui trouvent les mesures excessives

5437685854_d630fceaff_b-
191
Partager :

Rabat - Après trois mois d'arrêt d'activité pour cause de confinement sanitaire imposé par les pouvoirs publics, la gare routière Kamra de Rabat a repris, jeudi, son activité habituelle et a accueilli à nouveau un nombre important de voyageurs, dans un cadre marqué par une absence remarquable d'autocars.

Lors du premier jour de la deuxième phase d'allègement du confinement sanitaire, la gare routière Kamra, qui a été désinfecté et dont les trottoirs ont été rénovés, est désormais fin prête pour accueillir les voyageurs dans le respect total des mesures sanitaires instaurées pour garantir la sécurité et protéger l'ensemble des voyageurs de la Covid-19.

Les guichets ont repris leur activité, en présence des autorités locales qui veillent à l'organisation de l'accès à la gare. Le personnel, lui, se charge de la prise de température et du contrôle du respect de la distanciation sociale, afin de garantir la sécurité de tous.

Après des mois de suspension de son activité, la gare routière Kamra de Rabat a connu jeudi un afflux important des voyageurs, mais les autocars n'étaient pas au rendez-vous suite à la décision de plusieurs organisations professionnelles représentant le secteur de transport des voyageurs de ne pas reprendre leurs activités, en raison des conditions "excessives" contenues dans le cahier des charges dédié à la gestion des risques de propagation du coronavirus.

Le ministère de l'équipement, du transport, de la logistique et de l'eau a annoncé, récemment, la reprise progressive des activités du transport en commun de voyageurs par autocars et du transport touristique, à partir du 25 juin, dans le respect des spécificités de chaque zone (zones d’allègement des restrictions 1 et 2).

Mais les organisations représentant le secteur ont rejeté, dans un communiqué, cette décision, soulignant que les entreprises de transport en commun des voyageurs ne reprendront pas leurs activités jusqu'à ce qu'une décision soit prise par les autorités compétentes, leur garantissant des conditions de travail acceptables.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur général de la gare routière Kamra, Said El Oufir a indiqué que la reprise d'activité à la gare a été précédée par la tenue de plusieurs réunions au niveau de la wilaya de la région, le ministère de tutelle et la délégation du transport, pour prendre plusieurs mesures et former un comité comprenant des représentants des ministères de l'équipement et du transport, de la santé, de l'intérieur et de la direction de la gare routière, pour veiller au transport des passagers.

Il a fait observer que les autocars devaient normalement reprendre leur activité à la gare, mais le patronat du transport a refusé certaines clauses du cahier des charges, notant qu'il a décidé à la dernière minute de reprendre le travail à la gare à condition que soit trouvée une solution satisfaisante pour toutes les parties, à savoir les professionnels et le ministère de tutelle.

Le directeur d'une entreprise de transport routier, Abdelkarim El Gharbaoui a souligné que l'arrêt du travail à la gare a eu un impact sur le secteur, vu particulièrement les charges des entreprises, ajoutant que la décision de reprendre le travail est tributaire d'un certain nombre de conditions difficiles à réaliser par les entreprises de transport.

 

lire aussi