Le Discours de la méthode

5437685854_d630fceaff_b-

Fête du Trône

441
Partager :

Le Discours du Trône est un rendez-vous attendu au Maroc, parce qu’il constitue le moment d’un bilan d’étape et de l’annonce des actions futures et de leur cap. Cette année les circonstances sont très particulières.

Le Maroc a été touché, comme le reste du monde, par le Covid-19. Sur le plan sanitaire la situation est sous contrôle, parce que le Royaume a confiné alors que le nombre d’infections n’avait pas explosé. Mais le déconfinement, la multiplication des tests ont relancé les chiffres, obligeant les autorités à un reconfinement partiel, qui concerne 8 villes, parmi lesquelles la capitale économique.

Cette politique consistant à prioriser la santé, a eu un coût exorbitant, à la fois pour les entreprises et le budget de l’Etat. Le Maroc a développé un soutien massif à la fois à l’outil productif et aux familles.

Dans ce contexte les citoyens marocains attendaient le discours, en espérant y trouver les voies de l’espérance. Ils sont satisfaits.

Le Roi Mohammed VI n’a pas fait mystère des difficultés du moment, sur la situation épidémiologique, mais aussi sur la situation économique, les pertes d’emplois qui seront occasionnées. Le Covid-19 a démontré que l’étendue de la précarité dépassait les chiffres qui circulaient. Le Discours Royal le note et fait de la généralisation de la protection sociale une priorité et un objectif à réaliser dans les cinq ans. C’est une avancée majeure pour le Maroc qui a créé un mille-feuilles de programmes, souvent inefficaces et laissant une dizaine de milliards de marocains en dehors de toute politique sociale. C’est une avancée majeure pour la cohésion sociale mais aussi pour renforcer la demande intérieure.

Car le Discours Royal a aussi noté que cette crise a dévoilé que trop de secteurs sont liés à la conjoncture mondiale. La nouvelle vision c’est une réévaluation des choix sectoriels pour saisir les nouvelles opportunités. Si on connait la fibre écologiste de Mohammed VI, on est sûr que l’économie verte en fera partie.

Pour y arriver, et parce que le système bancaire a ses limites pour relancer l’économie entière, une caisse d’investissement stratégique sera mise en place. C’est une excellente nouvelle pour les projets innovants.

Le Roi a aussi appelé à une meilleure gouvernance de l’Administration et des entreprises publiques. Là aussi c’est une réforme urgente, qui ne peut se limiter à la digitalisation.

Enfin le Roi a appelé tous les acteurs à faire corps et à dépasser la politique politicienne et ce à quelques mois des élections. Cette échéance démocratique ne doit pas entraver la réponse aux défis.

Comme d’habitude le discours a été concis, précis, mais très puissant. Les pistes dégagées sont réellement une nouvelle feuille de route. Il faut espérer que l’exécutif se mette au diapason.