Pendant le confinement, il hante leurs nuit

5437685854_d630fceaff_b-
502
Partager :

Rabat - Dans une autre manifestation de ses effets sur divers aspects de la vie de millions de personnes à travers le monde, le nouveau coronavirus, ennemi invisible, a non seulement impacté les journées des gens en leur imposant une quarantaine obligatoire, une pression psychologique et une anxiété en raison  de sa propagation rapide et des milliers de vies qu’il a emportées, mais il a également "hanté" leurs nuits, troublnt  leur sommeil.

Réagissant à une question de la MAP, les membres d’un groupe marocain sur le réseau social "Facebook" dédié au suivi de la "guerre" quotidienne contre le nouveau coronavirus menée par le Royaume, ont présenté leurs témoignages et leurs histoires avec ce virus, qui est devenu un intru dans leurs rêves. Certaines de ses images expriment l'espoir, tandis que la plupart sont des cauchemars où se déploie la laideur d'un organisme microscopique à l’affût de la planète. 

Dans ces témoignages, ils affirment que leurs rêves et cauchemars sont le reflet de ce que l'on vit tout au long de la journée avec le flot d’informations en continu sur tous les supports média, une invasion récurrente de leur quotidien au sein de leurs familles que le confinement n’aide pas à oublier.

Janate,  chaque nuit, le vois dans ses rêves comme si elle était dans un film d’horreur et son fils crie le nom de coronavirus pendant la nuit.

"Je me suis vue courir pendant mon rêve pourchassée par le virus qui avait le double de ma taille et courait très vite", relate une autre jeune fille.

Une autre internaute raconte: "dans mon rêve, je vois le personnel de santé arrivé à notre domicile pour m’amener en quarantaine", avant d’ajouter que "cela se produit parce qu’on parle du virus tout au long de la journée jusqu'à ce qu'il est devenu une obsession, mais cette crise prendra fin".

Autres témoignages ont été emprunts d’espoir et porteurs de bonnes nouvelles, comme celui d’une internaute qui a fait savoir qu’elle a vu "le directeur du département d’Epidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed Lyoubi, déclaré qu’aucun cas n’a été enregistré et que le coronavirus a été vaincu". Elle a ajouté que la déclaration du responsable au ministère de la Santé a suscité "une immense joie dans toutes les maisons".

Le même espoir a été palpable dans la déclaration d’une jeune femme appelée Hanaa qui a souligné qu’elle vu dans son rêve "une immense tempête en approche, mais soudainement le soleil a brillé et tout est redevenu comme avant".

Pour ce qui est de l’explication scientifique de ces rêves et cauchemars, le professeur de psychologie clinique à la Faculté des sciences de l’éducation de Rabat, M. Hamza Chinbou a indiqué que ce phénomène trouve son interprétation principalement dans le domaine de la psychologie cognitive, se référant à ce qu'il a décrit comme "le phénomène de l'empoisonnement mental" résultant de l’exposition excessive aux nouvelles liées à la pandémie, ce qui crée à son tour une sorte de curiosité dans la recherche d’informations d'une manière exagérée, qui se reflète plus tard dans les rêves.

Il a relevé dans une déclaration à la MAP que pour les enfants, ils traitent les événements d’une manière cognitive avant de les intégrer mentalement en tant que sentiments de peur et d’anxiété.

L’expert a appelé à cet égard d’éviter de discuter de manière exagérée des aspects négatifs de la crise de la pandémie de coronavirus devant les enfants, et ne pas dramatiser les choses à leurs yeux en leur transmettant des messages malsains comme par exemple que "le coronavirus est synonyme de la mort".

Pour ce qui est des adultes, M. Chinbou a estimé que les cauchemars sont principalement présents chez des personnes ayant des antécédents de maladie psychiatrique ou qui sont dans un état de peur et d'anxiété, soulignant que l'impact de la pandémie peut s'étendre pour empêcher certaines personnes de dormir en raison de la dépression, des crises de panique et des sentiments de phobie qui peuvent apparaître.

Il a ajouté que même lorsque ces personnes sont en sommeil, leur esprit reste perturbé dans ce qui ressemble au rôle du gardien qui maintient le rôle d'observation.

Concernant les personnes qui font des rêves porteurs d’espoir et de bonnes nouvelles, M. Chinbou a relevé que ceux-ci expriment en fait la peur étant donné que ces rêves "doux" reflètent la "souffrance cruelle" qu'ils vivent, qui est reléguée par des "stratégies de déni".

Une autre catégorie est celle que le virus n’a pas pu s’immiscer dans leurs rêves, à l’instar du jeune Ahmad qui a indiqué dans un commentaire que "si tu vois le virus dans tes rêves et cauchemars, saches qu’il a eu raison de ton esprit même s’il n’a pas eu raison de ton corps".

*MAP

 

lire aussi