Post confinement : Pour une rupture dans les modes de travail dans les chantiers de construction

5437685854_d630fceaff_b-
785
Partager :

Marrakech - Les participants à une visioconférence organisée mardi sous le thème "L’immobilier post confinement : la reprise des chantiers à Marrakech" ont mis l’accent sur la nécessité d’opérer une rupture dans les modes de travail au sein des chantiers de construction après le déconfinement.

Les intervenants à cette conférence virtuelle et interactive, initiée par l’Agence urbaine de Marrakech sous la supervision de la Wilaya de la région de Marrakech-Safi, ont insisté sur la nécessité de la reprise "progressive" des chantiers de construction afin d’enrayer la propagation du coronavirus (Covid-19) parmi les ouvriers, "qui doivent subir des tests de dépistage du coronavirus avant de reprendre leur travail au sein de ces chantiers".

Les participants à cette réflexion collective à distance ont aussi souligné l'impératif de recruter des médecins de travail ou des responsables sanitaires formés à cet effet, auxquels sera confiée la mission de la sensibilisation et le suivi de l’application des mesures préventives au sein des chantiers (distanciation sociale, la stérilisation et la désinfection des mains et du matériel, le port obligatoire des masques de protection entre autres).

Lors de cette visioconférence, associant tous les intervenants dans ce domaine (représentants d’entreprises, sociétés de matériaux de construction, bureaux d’études, architectes,…), ils ont souligné la nécessité d’opérer un contrôle de toute la chaîne en partant de la production et la distribution des matières de construction jusqu’à la collecte et la gestion des déchets des chantiers.

Intervenant à cette occasion, le directeur de l'Agence Urbaine de Marrakech, Said Loqmane, a mis en relief l’importance de la mise en place du Guide spécial des mesures d'hygiène et de salubrité dans les chantiers en relation avec la pandémie du coronavirus (Covid-19) élaboré par le ministère de l'Aménagement du Territoire National, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la Ville, en concertation avec tous les intervenants du secteur.

Le responsable a également mis l’accent sur la nécessité de la reprise progressive des chantiers de construction, qui représente un secteur stratégique dont plusieurs secteurs dépendent (transport et logistique, artisanat, industrie du ciment….).

La directrice régionale de la politique de l’habitat et de la ville, Safaa Boumrah, a pour sa part, souligné que plusieurs intervenants en relation avec les chantiers de construction ont subi de plein fouet les répercussions socio-économiques de la pandémie, dont les bureaux d’études, l’industrie du ciment, les architectes, les agences immobilières et les promoteurs immobiliers entre autres ainsi que les ouvriers des chantiers.

Et de noter qu’au niveau régional, le secteur a été très impacté par cette pandémie, indiquant dans ce contexte que les chantiers de 1.000 unités se rapportant à l’habitat économique sont actuellement à l’arrêt.

Un million d’emplois

Dans ce cadre, Mme Boumrah a mis l’accent sur les principales mesures prises par le ministère de tutelle afin d’atténuer les répercussions socio-économiques de la pandémie sur les différents intervenants du secteur, présentant à cette occasion, le contenu du Guide spécial des mesures d'hygiène et de salubrité dans les chantiers en relation avec la pandémie du coronavirus (Covid-19).

De son côté, le directeur général adjoint de la société Al Omrane Marrakech-Safi, Ramzi Boughabi, a indiqué que cette société mène plus de 37 programmes dans cette région se rapportant à l’aménagement des lotissements, la réhabilitation des médinas, la lutte contre les bidonvilles entre autres, soit quelque 111 chantiers ouverts, relevant que seule la préfecture de Marrakech compte 65 chantiers, soit 58% au niveau régional, dont la majorité sont à l’arrêt.

Le président du conseil régional de l’Ordre des architectes, Nasreddine Njima, a souligné, quant à lui, que la reprise et la réouverture des chantiers de construction seront la première étape vers la relance du secteur, dont 80% de chantiers sont à l’arrêt.

Le président de l’association marocaine de la construction durable, Rachid Khayatey Houssaini, a mis l’accent, pour sa part, sur l’importance du secteur dans la dynamique socio-économique du Maroc, indiquant que ce secteur emploie plus d’un million de personnes, soit le deuxième secteur économique après l’agriculture, de même qu’il a injecté près de 16 milliards de dirhams dans le budget de l’Etat durant les quatre dernières années.

Et de relever que le Guide spécial des mesures d'hygiène et de salubrité dans les chantiers en relation avec la pandémie du coronavirus (Covid-19) est une valeur ajoutée au secteur, dont l’application permettra d’enrayer la propagation du coronavirus parmi les employés du secteur.

Cette conférence virtuelle et interactive vise à débattre des enjeux et défis à relever lors de la reprise des activités du bâtiment, partager les expériences et à présenter des propositions pratiques selon l’approche de l’intelligence collective pour la dynamisation des chantiers de construction dans le respect des mesures préventives et sanitaires.

Cette réflexion collective à distance vise à échanger sur les contraintes techniques qui soulèvent la question de la conformité aux mesures préventives et de sécurité sanitaire dans les chantiers, eu égard à la multiplicité des intervenants et les rassemblements des ouvriers dans les chantiers ainsi que l’utilisation collective des matières et matériels de construction, un facteur de nature à faciliter la propagation du coronavirus (Covid-19).

Cette visioconférence intervient dans le cadre du Forum "Marrakech post Covid-19", qui prévoit des rencontres hebdomadaires réunissant, dans le cadre d’une approche participative, chaque mardi, à côté des partenaires institutionnels, les différents intervenants des secteurs économiques, autour de thématiques diverses discutant des moyens à mettre en œuvre et proposant une vision commune sur les moyens et stratégies de prévention et reprise de différents secteurs d’activité post Covid-19.

lire aussi