Mondial : Si le Maroc a rêvé d’un exploit à la saoudienne c’est raté, mais un nul face à la Croatie est bon à prendre

5437685854_d630fceaff_b-

Le défenseur marocain Ghanem Saiss, visiblement satisfait des résultats fait aux supporters deux ‘’pouces’’ de contentement à la fin du match de football du groupe F de la Coupe du monde Qatar 2022 entre le Maroc et la Croatie au stade Al-Bayt à Al Khor, au nord de Doha, le 23 novembre 2022. (Photo par Fadel SENNA / AFP)

1
Partager :

 

Si la Croatie, vice-champion du monde, voulait signer avec son match contre le Maroc, ses ambitions pour cette coupe, c’est raté. Si le Maroc rêvait de rééditer devant la Croatie l’exploit des Saoudiens faces aux Argentins de Leonel Missi, c’est tout aussi raté. 

Mais le sélectionneur national Walid Regragui a tout-à-fait raison de déclarer que le match nul (0-0) pour le compte de la 1ère journée du groupe F, constitue un résultat "très positif". Malgré ce qu’il considère comme une bonne performance des joueurs, le sélectionneur national a fait état de "quelques erreurs" qui doivent être évitées lors du prochain match pour aller plus loin dans la compétition.

 Des débuts poussifs. Les vice-champions du monde croates et leur leader Luka Modric n'ont pas brillé pour leur entrée en lice au Mondial-2022 en concédant un nul triste et sans saveur contre le Maroc (0-0), mercredi au stade Al-Bayt.

On était loin de la finale d’une Croitie flmaboyante qui auarit mérité de gagner la France en Russie en 2018. La formation de Zlatko Dalic est apparue sans inspiration et sans génie, incapable de bousculer sérieusement des "Lions de l'Atlas" solides, à défaut d'être brillants.

Ce petit point récolté est un avertissement sans frais pour les Croates dans le groupe F avant un deuxième acte prévu dimanche face aux Canadiens et un choc le 1er décembre contre la Belgique.

Modric, qui dispute à 37 ans sa quatrième phase finale, n'a en tout cas jamais réussi à peser sur le cours de la rencontre. Le Ballon d'Or 2018 a toujours une vista hors du commun, mais il n'est pas parvenu à se montrer décisif pour ses coéquipiers et ne s'est distingué que sur une frappe hors de la surface largement au-dessus (45e+1).

Il a aussi souffert par moments dans les duels devant l'impact des Marocains. Un rendement insuffisant donc pour espérer inquiéter le gardien des "Lions de l'Atlas" Yassine Bounou, qui a finalement passé un début d'après-midi assez paisible, hormis sur une énorme occasion de Nikola Vlasic, parfaitement servi par Borna Sosa juste avant la pause (45e).

"Match difficile" 

Les Marocains bien organisés, n'ont pas non plus été beaucoup plus séduisants et n'ont pas pu trop compter sur leur principal atout offensif Hakim Ziyech.

Le joueur de Chelsea, blacklisté durant le mandat de Vahid Halilhodzic et revenu en grâce après son limogeage et son remplacement par Walid Regragui en août, n'a pas été vraiment à son avantage et les meilleures opportunités marocaines ont été l’œuvre de deux défenseurs, Noussair Mazraoui (51e) et Achraf Hakimi sur un coup franc lointain (65e).

Mais le nul reste tout de même un résultat satisfaisant pour les Marocains.

"Toute l'équipe a fait un grand match, on a énormément couru, on s'est battus les uns pour les autres et c'est ce qui compte. C'est un point précieux contre un adversaire qui n'était pas n'importe qui. Il ne nous a pas manqué grand-chose pour gagner. Il faudra continuer à jouer comme on a joué aujourd'hui mais on devra quand même aller chercher les adversaires plus haut pour marquer des buts et être efficaces en contre-attaque", a ainsi expliqué le milieu Selim Amallah. (Quid avec MAP et AFP)