L’Afrique pour financer l’Afrique

5437685854_d630fceaff_b-

1
Partager :

BAD

3 milliards de dollars?! C?est? le capital de d?marrage mobilis? par le Fonds Africa50 sur une p?riode de 3 ans. La nouvelle plateforme d?investissement destin?e au financement des projets d?infrastructures nationaux et r?gionaux dans le continent africain. C?est en substance ce qui ressort du point de presse tenu mercredi 3 septembre au nouveau si?ge de Casablanca Finance City Authority (CFCA). Compte-rendu.

Le choix de Casablanca Finance City (CFC) n?est pas anodin. Il est le r?sultat d?un processus de consultation comp?titif parmi plus d?une dizaine de pays africains qui ont exprim? leurs int?r?ts ? accueillir Africa50. Rabat d?tient la meilleure offre. ??Nous sommes convaincus que CFC est la plateforme id?ale pour l?implantation du Fonds Africa50 ainsi que son rayonnement dans le continent?, d?clare le vice-pr?sident de la Banque africaine de d?veloppement (BAD) charg? des finances, Charles Boamah.

L?objectif du Fonds est d?offrir l?appui et les ressources n?c?ssaires au bouclage rapide des financements et ? l??laboration de projets publics bancables. Pour Said Ibrahimi, Directeur g?n?ral de CFCA, ??le gap des besoins de financement pour l?Afrique demeure cons?quent, Africa50 a ?t? mis en place pour rem?dier?? ce manque?.

Africa50? est une entit? autonome l?galement et financi?rement ind?pendante. Le tour de table du Fonds devrait ?tre constitu? de trois groupes d?actionnaires. Les Etats, les institutions publiques (banques centrales, OCP,?) ainsi que le secteur priv?. Ce dernier devra s?accaparer la part du lion dans le tour de table. ??Africa 50 est ?galement une opportunit? pour les investisseurs internationaux (hors afrique) qui s?int?ressent aux potentialit?s du continent. C?est une r?elle innovation??, souligne Nesid Tas Anvaripour, Directrice du Fonds. Dans ces conditions, l?ensemble des pays du continent devraient participer progressivement ? ce fonds. Cependant, pour les 2 ann?es ? venir, le Fonds Africa 50 devrait s?ouvrir au grand public. Ainsi, tout particulier devrait ?tre en mesure d?acheter des actions / obligations dudit Fonds.

Pour les dirigeants de BAD, la priorit? de financement des projet d?infrastructures publics sera donn?e, dans un premier temps; aux secteurs de l??nergie ainsi que celui des Transports avant de s??tendre sur d?autres secteurs innovants. Il est ? rappeler que la BAD consacre une grande partie de ses pr?ts octroy?s aux pays africains, notamment le Maroc, ? ses deux secteurs cl?s.