Covid-19, une fenêtre d'opportunités pour accélérer l'accès à une énergie durable (PCNS)

5437685854_d630fceaff_b-

La crise de Covid-19 nous "a révélé la vulnérabilité de nos systèmes énergétiques" (Rim Brahab).

1
Partager :

Rabat - L'épidémie de Covid-19 est une "fenêtre d'opportunités" qui s'ouvre pour les pays du monde entier afin de relancer et d'accélérer les progrès en matière d'approvisionnement et d'accès à une énergie durable et sûre, a souligné l’économiste au Policy center for the new south (PCNS) et spécialiste des enjeux énergétiques, Rim Berahab.

Malgré les conséquences désastreuses de la crise du Covid-19 sur la santé humaine et l'activité économique ayant momentanément détourné l'attention de la transition énergétique, l'épidémie représente "en même temps une opportunité pour repenser les modèles de développement actuels afin de construire un avenir plus résilient, durable et inclusif", a souligné Mme Berahab dans la rubrique "Questions à un expert" du PCNS.

Afin de rompre avec les pratiques néfastes du passé et de s'orienter vers un avenir plus vert, les plans de relance économique doivent donc reposer sur le principe de "reconstruire en mieux", a-t-elle relevé, notant que les pays ne peuvent pas simplement relancer leurs économies en reprenant les mêmes pratiques de production qu'auparavant, mais doivent activer le changement des plans de relance en plaçant la durabilité au centre de cette réflexion.

Dans le contexte de la crise actuelle, elle a souligné que tout plan de relance économique doit comporter trois éléments : le potentiel de croissance à long terme, la résilience aux chocs futurs, la décarbonisation et une trajectoire de croissance verte.

La spécialiste a observé que l'épidémie a donné lieu à des défis à court terme et à long terme dans le domaine de l'énergie, indiquant que la mise en œuvre de plusieurs mesures de confinement pour freiner la propagation du virus Covid-19 a entraîné une baisse générale ce qui a contribué à l'effondrement des prix du pétrole brut sur le marché international.

À moyen terme, l'effet de la pandémie sur les marchés pétroliers s'est estompé car les prix du pétrole brut ont augmenté, approchant même les niveaux d'avant la pandémie, a-t-elle précisé, relevant que la crise de Covid-19 nous "a révélé la vulnérabilité de nos systèmes énergétiques".

En ce qui concerne les défis et les opportunités pour les objectifs climatiques du Maroc dans un scénario post Covid-19, la priorité des gouvernements est désormais de sauver des vies, de relancer les secteurs productifs des économies, de préserver les emplois et de soutenir les entreprises en difficulté, a-t-elle indiqué, notant que "la menace imminente de la pandémie ne doit pas mettre en péril les voies du développement durable".

"Il ne fait aucun doute que l'engagement du Maroc en faveur des énergies renouvelables depuis 2009 a fait preuve de sa pertinence. Le Maroc a atteint l'accès universel à l'énergie et près de 20% de son approvisionnement en électricité est, désormais, issu des énergies renouvelables", a-t-elle détaillé.

Au Maroc, le défi pour un avenir plus vert consiste désormais à passer d'une stratégie d'électricité renouvelable à une stratégie d'énergie renouvelable, qui englobera tous les secteurs de l’économie, dont l'industrie, le transport et l'agriculture, ainsi qu'adapter ladite stratégie aux évolutions actuelles en termes de technologies et de prix, dans le but d'accroître la résilience de l'économie et de créer des emplois durables, a-t-elle commenté.

Le PCNS est un think tank marocain lancé en 2014 à Rabat, avec 39 chercheurs associés du Sud comme du Nord. A travers une perspective du Sud sur les enjeux des pays en développement, il vise à faciliter les décisions stratégiques relevant de ses quatre principaux programmes : agriculture, environnement et sécurité alimentaire, économie et développement social, matières premières et finance et géopolitique et relations internationales.