Ksar El Kébir: Désenclaver et reconvertir

5437685854_d630fceaff_b-

Des projets dédiés aux habitants de Ksar El Kébir, notamment l'abattoir de volaille et le marché de poisson

1
Partager :

 

Ksar El Kébir  - Le ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, a lancé et visité, mercredi à Ksar El Kébir, plusieurs projets de développement agricole et rural, dans le cadre des plans Maroc Vert et Halieutis, ainsi que les stratégies "Génération Green" et "Forêts du Maroc 2020-2030".

"Les projets de développement visités et lancés à cette occasion sont très importants pour la province de Larache", a indiqué M. Akhannouch, notant qu’il s’agit notamment de projets dédiés à l’agriculture, dont la première tranche a été achevée, tandis que la 2ème tranche est en cours de réalisation et porte sur l’irrigation localisée, ce qui permet d’améliorer le rendement de nombre d’agriculteurs.

Ces projets comprennent également le Centre de qualification agricole de Ksar El Kébir, qui vise à accompagner le développement agricole dans la région et à aider les fils d’agriculteurs à bénéficier d’une formation dans les métiers liés à ce secteur, a précisé le ministre dans une déclaration à la presse à l’issue de la visite.

Par ailleurs, il a mis l’accent sur d’autres projets dédiés aux habitants de Ksar El Kébir, notamment l'abattoir de volaille et le marché de poisson, qui permettent non seulement d’améliorer la qualité des produits, mais également de les rapprocher des citoyens, évoquant également l’importance du projet d’aménagement récréatif de la forêt périurbaine d’Ain Abid, que ce soit pour les habitants de Ksar El Kébir ou ceux de Larache.

D’un coût global de 22 millions de dirhams (MDH), le projet d’aménagement de la forêt périurbaine d’Ain Abid, sur une superficie de 50 hectares, vise à développer le rôle social de cette forêt périurbaine, à travers l’organisation de l’accueil des visiteurs pour répondre aux besoins croissants des habitants des villes de Larache et de Ksar El Kébir et agglomérations avoisinantes, tout en sensibilisant le public et les acteurs locaux à la préservation de cette richesse forestière.

Ce projet sera mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat entre le Département des eaux et forêts, le ministère de l’Intérieur, le conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, le conseil provincial de Larache, les collectivités territoriales de Ksar El Kébir et de Zouada, et l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord (APDN).

Quant au marché de poisson, inauguré par le ministre, il constitue un marché modèle porté par le conseil de la ville de Ksar El Kébir qui permettra de vendre le poisson au détail et d’augmenter la consommation interne des produits de la pêche, dans le respect des normes de qualité et de sécurité sanitaire.

D’un investissement de 9,2 MDH, dont une contribution du Département de la pêche maritime de 4,8 MDH et 0,7 MDH dédié à l’acquisition de deux camions de transports frigorifiques d’une capacité de 3,5 T/camion, ce nouveau marché cible une population bénéficiaire de 150.000 personnes, dont 128.000 habitants de Ksar El Kébir et 22.000 résidents dans les douars avoisinants.

Le marché est installé sur une superficie de 1.300 mètres carrés et se compose d’une salle d’exposition de 300 m2, d’une fabrique de glace, d’une chambre négative, d’un espace de nettoyage de contenants, d’un laboratoire vétérinaire, de blocs sanitaires ainsi que d’autres espaces.

Le ministre a également procédé au lancement de travaux d’aménagement de la piste reliant l’ensemble des projets de Ksar El Kébir pour améliorer l’accès aux différents marchés (abattoirs, marché de poisson, marché à bestiaux, marché de céréales, marché de gros…) pour un montant de 1,6 MDH.

Désenclavement de 16 communes rurales

Il est à noter que les projets d’aménagement et de réhabilitation des pistes rurales au niveau de la province de Larache pour la période 2009-2020 ont porté sur 376 km pour un coût global de 265 MDH, et ont pour objectif de désenclaver la population rurale des 16 communes rurales concernées par les projets, de faciliter la commercialisation des produits agricoles, d’améliorer les conditions de vie de la population locale, de limiter l’exode rural et d’encourager le tourisme rural au niveau de la province.

En outre, l’abattoir avicole moderne de Ksar El Kébir, inauguré à cette occasion, est installé sur une superficie totale de 4.560 m2, dont 800 m2 bâtie, et dispose d’une capacité de 120 tonnes/mois de viandes blanches.

D’un investissement de 7,3 MDH, cet abattoir, conforme aux normes sanitaires, vise l’amélioration des conditions de production et de contrôle de la qualité.

L’inauguration de cette installation a été ponctuée par la signature d’une convention de cession de l’abattoir entre la direction régionale de l’agriculture et la commune de Ksar El Kébir.

Le ministre a aussi visité le chantier se rapportant à la 2ème tranche du Programme national d’économie d’eau en irrigation à Ksar El Kébir. D’un coût global de 725 MDH, ce projet, cofinancé par la Banque africaine de développement, consiste en la reconversion de l’irrigation par aspersion en irrigation localisée au niveau du périmètre Loukkos sur une superficie de 23.000 ha, devant profiter à plus de 7.200 bénéficiaires.

Exécuté en deux tranches, l’équipement externe de la 1ère tranche est achevé sur une superficie de 11.000 ha, tandis que l’équipement externe et l’équipement en irrigation localisée est en cours pour la 2ème tranche sur une superficie de 12.000 ha.

Le projet, qui vise la préservation et la valorisation de l’eau d’irrigation, l’introduction des cultures à haute valeur ajoutée, l’amélioration du service de l’eau d’irrigation et l’économie de l’eau et de l’énergie électrique, devrait améliorer le service de l’eau, avec le recours à des compteurs d'eau d'irrigation et des techniques d'irrigation économes en eau.

Il permettra la valorisation de l'eau d'irrigation en plus d'une économie en eau d'irrigation de 30 à 50% et une économie d'énergie électrique de 20 à 30%.

S’agissant du Centre de qualification agricole (CQA) de Ksar El Kébir, inauguré par M. Akhannouch, Il vise à former des ouvriers qualifiés dans les domaines de l'élevage et diverses cultures caractéristiques du bassin du Loukkos, en particulier les fruits rouges, l’avocat et les cultures maraîchères.

D’un coût global de 18,7 MDH, ce centre, construit sur une superficie de 6 ha (dont 3.000 m2 bâtie), constitue également un incubateur pour les projets agricoles de jeunes entrepreneurs, qui permettra d'accompagner l'insertion sociale et professionnelle des filles et des fils d'agriculteurs.

Le CQA, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’infrastructure de l’enseignement technique agricole au profit des fils d’agriculteurs, se compose d’un internat d’une capacité d’accueil de 100 lits, trois salles de classe, un laboratoire, une salle informatique, une bibliothèque, une infirmerie et d’un terrain omnisport.