Maroc-Chine : Une ''liaison directe'' par-dessus les décalages horaires…

5437685854_d630fceaff_b-

Maroc-Chine

1390
Partager :

Pékin - Les relations entre le Maroc et la Chine, de l'avis de plusieurs observateurs, sont passées ces dernières années à la vitesse supérieure à la faveur des liens diplomatiques fondées sur une volonté partagée d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération bilatérale multisectorielle.

Certes, la propagation de la pandémie de la Covid-19 a largement affecté le rythme des échanges économiques bilatéraux, mais la « liaison directe » par-dessus les décalages horaires et les aléas du coronavirus…résistera au-delà des contingences tant les jalons du Partenariat stratégique sino-marocain lancé à l’occasion de la visite du Roi Mohammed VI en Chine en mai 2016 et l’implication agissante du Royaume dans l’initiative chinoise "la Ceinture et la Route" sont fortes et permettront sans nul doute d’assurer la reprise du dynamisme de la coopération bilatérale.

La pandémie du nouveau coronavirus a bien démontré la dimension de l’esprit de solidarité entre Pékin et Rabat qui s’est traduit par moult formes de soutien et partage d’expertises. Dès le début de la crise sanitaire, le Maroc a tenu à exprimer sa solidarité avec la Chine et envoyé des équipements médicaux dont la Chine avait besoin au début de la pandémie, avant que le géant asiatique n’assure, en contrepartie, le soutien nécessaire au Royaume en matière de besoins médicaux et de partage d’expériences et d’expertises.

De même, les autorités chinoises ont fait preuve de bonnes dispositions envers le Maroc pour la réussite de l’opération de rapatriement des Marocains bloqués à Wuhan, épicentre de la pandémie, via le lancement de vols spéciaux assurés en février dernier par la Royal Air Maroc (RAM) en ce sens que le Maroc était parmi les premiers pays à évacuer ses ressortissants bloqués à Wuhan.

Dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de Covid-19, le Maroc, comme la Chine, est immédiatement intervenu pour porter secours aux pays africains amis à travers l’envoi du matériel médical afin d'accompagner ces pays dans leurs efforts de lutte contre la maladie.

Au yeux de plusieurs observateurs, la visite du Souverain en Chine qui a été marquée notamment par la signature de la convention de Partenariat stratégique global entre le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine, ainsi que la signature en 2017 du mémorandum d’entente sur l'initiative "La Ceinture et la Route" visant à redonner vie à l'ancienne Route de la Soie, ont insufflé une forte dynamique à la coopération maroco-chinoise ce qui a permis au Royaume de se hisser au 2e rang en termes d’investissements chinois en Afrique avec plus de 80 grands projets.

Parmi les projets phares de coopération économique bilatérale, il convient de citer le projet de réalisation et de développement de la Cité Mohammed VI Tanger Tech qui a été conclu, le 26 avril à Pékin à l'occasion du forum «la Ceinture et la Route», entre la société d'aménagement Tanger Tech (SATT), l'entreprise chinoise China Communication Construction Company Limited International (CCCC) et sa filiale China Road and Bridge Corporation (CRBC).

Il sied également de rappeler l’ouverture en juin dernier par le Groupe chinois Citic Dicastal de sa première unité industrielle spécialisée dans la production de jantes en Aluminium au Maroc au sein de l’Atlantic Free Zone de Kenitra d’un investissement de 350 millions d’euros et d’une capacité de production annuelle de 6 millions d’unités.

Dans ce sens, la chercheuse à l’Institut de recherche sur l'Asie de l'Ouest et l'Afrique relevant de l'Académie chinoise des sciences sociales, Wang Jiniang a indiqué dans une déclaration à la MAP que depuis l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la Chine en 1958, les liens entre les deux pays n’ont cessé de se renforcer, particulièrement ces dernières années à la faveur des multiples visites de haut niveau et l’augmentation du rythme des échanges commerciaux.

Le Maroc qui jouit de plusieurs atouts dont la stabilité et la position stratégique privilégiée s’impose en tant que principal acteur à l’échelle africaine et arabe, a-t-elle souligné, notant que le raffermissement des liens maroco-chinois contribue à l’évolution par ricochet des relations de la Chine avec l’Afrique et le monde arabe.

La chercheuse chinoise a également noté que le lancement d’une ligne aérienne directe Pékin-Casablanca en janvier dernier contribuera à la promotion du tourisme et au renforcement de la coopération économique entre les deux pays.

Dans l’après Covid-19, cette nouvelle liaison, qui profitera aux hommes d’affaires et aux opérateurs touristiques des deux pays, devrait permettre de transcender les répercussions néfastes de la pandémie et d’imprimer une nouvelle dynamique aux relations de coopération entre les deux leaders de l’Afrique et de l’Asie.

Outre la promotion de la coopération entre le Maroc et la Chine, cette nouvelle ligne servira également les pays de l’Afrique qui y trouveront une voie sûre pour se connecter avec le géant chinois vu que la RAM dispose d’une large connectivité aérienne à l’échelle africaine.*

* MAP

 

lire aussi