La télévision publique espagnole TVE couvre librement la situation à El Guerguarat

5437685854_d630fceaff_b-

Situation calme au passage d'El Guerguerat.

1
Partager :

Envoyé spécial (MAP) Mohamed TOUZANI-

El Guerguarat - La télévision publique espagnole TVE a dépêché trois éléments de son bureau à Rabat pour couvrir la situation à El Guerguarat après l'intervention des Forces armées royales pour déloger les miliciens du "Polisario" et rétablir la circulation des biens et des personnes entre le Maroc et la Mauritanie, a constaté la MAP sur place.

Cette équipe a été rencontrée lundi matin par les reporters de la MAP en train d’effectuer, librement et sans aucune contrainte ou surveillance des autorités marocaines, un reportage télévisé à l’intérieur de la zone tampon.

Outre la TVE, d’autres médias internationaux, dont Al Jazeera, se trouvent actuellement à El Guerguarat pour suivre le déroulement des événements après l’opération résolue des FAR contre les miliciens du "Polisario" qui s’étaient infiltrés le 21 octobre dernier dans ce no man's land où ils ont mené un véritable travail de banditisme.

Cette présence des médias étrangers contredit les allégations de l’AFP et surtout celles du correspondant de l’agence de presse espagnole EFE à Rabat, qui a prétendu avoir été "empêché" de couvrir ces évènements.

En réalité, a-t-on appris sur place, les éléments des services de sécurité marocains en faction au poste-frontière El Guerguarat ont demandé au journaliste de patienter quelques minutes avant d’être autorisé à se déplacer à l’intérieur de la zone tampon, le temps de faire les vérifications nécessaires, une pratique somme toute courante dans toutes les démocraties du monde, y compris au pays du reporter d'EFE, l’Espagne !

La MAP, la presse audio-visuelle et électronique marocaine ont dépêché, de leur côté, des envoyés spéciaux à El Guerguarat pour couvrir la réouverture du point de passage entre le Maroc et la Mauritanie, qui est resté fermé durant trois semaines.