C1 Afrique: El Moutaraji, héros du Wydad Casablanca

5437685854_d630fceaff_b-

L'attaquant du Wydad, Zouhair el-Moutaraji (G), fête son but avec ses coéquipiers lors de la demi-finale de la Ligue des champions de la CAF entre le club égyptien Al-Ahly et le Wydad AC au Stade Mohammed V de Casablanca, au Maroc, le 30 mai 2022. (Photo par AFP)

1
Partager :

Le Wydad Casablanca a un nouveau héros, Zouheir El Moutaraji, dont le doublé lui a offert une troisième Ligue des champions d'Afrique, en finale contre l'Al-Ahly Le Caire (2-0), dans une ambiance de folie à domicile, lundi.

C:\Users\Naïm Kamal\Downloads\32BL3A6-highres.jpg

Les supporters du Wydad en liesse lors de la demi-finale de la Ligue des champions de la CAF entre les Egyptiens d'Al-Ahly et les Marocains du Wydad AC au Stade Mohammed V dans la ville marocaine de Casablanca, le 30 mai 2022. (Photo de l'AFP)

Une frappe somptueuse (15e), un but de chasseur en deux temps (48e), le N.7 des Rouges de Casa a fait deux fois exploser le stade Mohamed V, pour la troisième C1 du WAC.

Le National du Caire, roi d'Afrique avec 10 C1 remportées, a dû s'incliner devant les inspirations de l'attaquant marocain.

Zouheir El Moutaraji a ouvert le score d'une frappe fantastique des 30 m enveloppée dans la lucarne de Mohamed El-Shenawy (15e).

Puis sur un contre, en deux temps, sa première frappe étant repoussée par le gardien égyptien, le N.7 du WAC a dévoré Mohamed Hany, le défenseur égyptien, et doublé la mise juste après la pause, mettant littéralement le feu au stade Mohamed V de Casablanca, où se jouait la finale, les Égyptiens ayant contesté en vain devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) le choix de jouer la finale dans l'enceinte de son adversaire.

Troisième C1 pour le Wydad 

Après 1992 et 2017, déjà contre Al Ahly, mais en deux manches (1-1/1-0), les Rouges de Casablanca rejoignent au palmarès les Verts du Raja, leur grand rival de la capitale économique marocaine, couronnés trois fois en C1 africaine.

Le Wydad, dont le nom signifie "Amour" et vient d'un film de la légendaire chanteuse égyptienne Oum Kalsoum, a mérité sa victoire pour avoir joué sa finale avec beaucoup d'intensité.

Son puissant attaquant congolais aux cheveux teints en rouge, Guy Mbenza, a fracassé la barre transversale d'une frappe puissante (11e).

Al-Ahly, double tenant du titre, a manqué le triplé et n'a pas su répliquer, malgré une occasion de Taher Mohamed (35e) ou une frappe de Mohamed "Afsha" Magdy contrée par Ahmed Reda Tagnaouti (74e).

Le gardien marocain a encore été décisif devant Mohamed Sherif (82e), à bout portant, faisant exploser de joie le bouillant public du WAC.

Il s'agit du premier triomphe pour l'entraîneur Walid Regragui (46 ans), passé par la Ligue 1, notamment Toulouse et AC Ajaccio. Il a vaincu l'entraîneur sud-africain d'Al-Ahly, Pitso Mosiman, vainqueur des deux dernières éditions et de la C1 2016 avec les Mamelodi Sundowns, le club de Pretoria.

Mais lundi, c'était le grand soir d'El Moutaraji. (AFP)