CAN - Le Sénégal encore très décevant, mais qualifié avec la Guinée

5437685854_d630fceaff_b-

Le défenseur malawite Lawrence Chaziya (g), au duel avec le défenseur sénégalais Saliou Ciss (c) et le milieu de terrain Cheikhou Kouyate, lors de leur match du groupe B de la Coupe d'Afrique des nations, le 18 janvier 2022 à Bafoussam (Cameroun)

1
Partager :

 

Le Sénégal, toujours aussi décevant, a assuré sans gloire la première place de son groupe après un nouveau 0-0, contre le Malawi, suivi de la Guinée, également décevante, mardi à la Coupe d'Afrique des nations (CAN).

Un seul but, sur penalty, en trois matches, a donc suffi aux Sénégalais pour se qualifier et rester à Bafoussam pour son 8e de finale, le 25 janvier contre un troisième de groupe.

C:\Users\Naïm Kamal\AppData\Local\Temp\Temp1_httpdoc.afp.com9WF4XM-MultimediaVersion.zip\urn_newsml_afp.com_20220118_594c3366-d1b5-4b87-aba0-57dece5f241f_mmdHighDef.jpg

L'attaqaut sénégalais Famara Diedhiou tente de déborder le défenseur malawite Stanley Sanudi, lors de leur match du groupe B de la Coupe d'Afrique des nations, le 18 janvier 2022 à Bafoussam (Cameroun)

La Guinée aussi a beaucoup déçu contre le Zimbabwe: battue 2-1 à Yaoundé, elle conserve sa deuxième place et affrontera le 24 janvier la Tunisie, le Mali ou la Gambie. 

Ce sera sans Naby Keita, qui a reçu un second avertissement dans le tournoi. "On perd notre capitaine, notre meilleur joueur notre star" a regretté le sélectionneur guinéen, Kaba Diawara. 

Le Malawi, avec 4 points, peut espérer passer parmi les quatre meilleurs troisièmes et se qualifier pour la première fois de son histoire pour la phase à élimination directe.

Mais le Sénégal a eu chaud! Il aurait pu concéder un penalty pour un accrochage entre Bouna Sarr et Gomezgani Chirwa (75e), mais l'arbitre s'est déjugé après être allé voir la vidéo, au grand désarroi des Malawites.

Défense guinéenne inquiétante

C:\Users\Naïm Kamal\AppData\Local\Temp\Temp1_httpdoc.afp.com9WF4XM-MultimediaVersion.zip\urn_newsml_afp.com_20220118_b145fc73-1a53-48c4-bbfd-cfa5235041f3_mmdHighDef.jpg

La joie du milieu de terrain zimbabwéen Kudakwashe Mahachi, et de ses coéquipiers, après avoir marqué le 2e but face à la Guinée, lors de leur match du groupe B de la Coupe d'Afrique des nations, le 18 janvier 2022 à Yaoundé

Les Lions ont encore piétiné 90 minutes, après avoir battu le Zimbabwe sur un penalty de Sadio Mané à la dernière seconde, et un nul vierge contre la Guinée.

Très imprécis techniquement, ils ont même été menacé par les "Flames", avant de prendre le dessus physiquement dans la dernière demi-heure, mais sans marquer.

Grand favori de ce tournoi, le Sénégal n'a pour l'instant pas du tout l'allure d'un champion d'Afrique.

La rencontre était plus enlevée au stade Omnisports Ahidjo de Yaoundé, où la Guinée de Kaba Diawara a complètement saboté sa première période avant de réagir.

Pourtant bien diminués par des joueurs positifs au Covid, et derniers de leur groupe, les Zimbabwéens ont fait honneur à leur surnom de "Warriors" (guerriers). Ils sont passés en chantant dans les couloirs du stade, après le match, mais ils sont éliminés. 

Ils ont pris l'avantage sur une tête de Knowledge Musona (26e), puis fait le break sur une frappe de Kudawkwashe Mahachi (43e), dans une défense guinéenne très inquiétante sur ces deux buts.  

Aucun des défenseurs guinéens du Syli National n'a sauté sur Musona et personne n'a empêché Mahachi de placer une frappe que le gardien Ali Keita, la main pas assez ferme, a trop facilement laissé passer.

C'est la star Naby Keita qui a réveillé son équipe d'une action solitaire conclue par une frappe en pleine lucarne (49e). Mais cela n'a pas suffi pour renverser le cours du match.

Cette rencontre Guinée-Zimbabwe était, pour la première fois à la CAN, arbitrée par une femme, la Rwandaise Salima Rhadia Mukansanga, qui a bien dirigé les débats. Elle au moins n'a pas déçu.