Foot : WAC, RSB et élimination précoce des Lions de l'Atlas de la CAN, faits marquants de 2019

5437685854_d630fceaff_b-
997
Partager :

Rabat - Si l'année 2018 a connu son lot de consécration avec une Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) pour le Raja de Casablanca, un Championnat d'Afrique des Nations pour la sélection nationale des locaux et une qualification à la phase finale de la Coupe du monde après une absence de 20 ans, l'année 2019 n'a pas été aussi fructueuse pour le football national à l'échelon continental.

Ainsi, les plus pessimistes des observateurs ne s'attendaient pas à une élimination précoce du Maroc par la modeste équipe béninoise en huitième de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) qui s'était disputée en Égypte en juin dernier, après avoir été l'un des favoris de la compétition après le carton plein réalisé lors des phases de poules (9 points décrochés) et sa performance en Coupe du monde 2018 en Russie.

Au niveau des clubs du championnat, le Wydad de Casablanca a raté le coche en refusant de poursuivre la finale de la Ligue des champions disputée dans le stade olympique de Radès face à l'Espérance de Tunis, pour protester contre le non-recours à l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR), défaillante, après un but inscrit par Walid El karti. Après une longue interruption, l'arbitre a jugé que l’EST pouvait être proclamée vainqueur. La plupart des observateurs ont considéré cette fin de match comme faisant partie des scandales qui resteront ancrés dans les annales du football africain et international.

De son côté, le Hassania d'Agadir n'a pas été mieux loti puisque le club gadiri, qui s'est qualifié en quarts de finale aux dépens du tenant du titre le Raja de Casablanca, a buté sur l'expérience du club égyptien du Zamalek qui a pris le dessus lors du match retour de cette opposition.

Pour sa part, la Renaissance de Berkane (RSB) a réalisé une bonne performance en Coupe de la CAF sous la houlette de son entraîneur Mounir Jaouani qui a mené son équipe en finale de la compétition africaine en écartant de gros calibres tels que le Gor Mahia football club ou le Club sportif sfaxien. Malgré leur victoire à domicile face au Zamalek en match aller, les hommes de Jaouani se sont inclinés face aux Egyptiens qui ont remporté le titre au terme des séances de tirs au but.

La consécration de cette année a été l’œuvre de l'équipe nationale de Cecifoot qui a été sacrée championne d'Afrique grâce à sa victoire en finale face au Mali, disputée le 1er décembre Enugu dans le Sud-Est du Nigeria. L'équipe marocaine a ainsi conservé le titre de Champion d'Afrique qu'elle a remporté lors de la précédente édition et a réussi à valider son billet pour les Jeux Paralympiques de 2020 qui auront lieu à Tokyo.

Au niveau national, le Tihad Athletic Sportif de Casablanca a brillé de mille feux en remportant le titre de la Coupe du Trône de football (2018-2019) pour la première fois de son histoire grâce à sa victoire (2-1) face au Hassania d'Agadir (HUSA), au terme d’une finale disputée au stade d'honneur d'Oujda. Le club casablancais a ainsi réussi l'exploit d'inscrire son nom au palmarès de cette prestigieuse compétition à l'issue d'une finale ouverte et équilibrée entre ce club de deuxième division et le club d'Agadir.

Concernant la gestion du football national, l'année 2019 a été marquée par la création de deux nouvelles ligues notamment la Ligue nationale de football féminin et la Ligue nationale de football diversifié qui, conformément à leurs statuts mis en place par la FRMF, elles seront chargées de l'organisation de compétitions et de manifestations sportives entre les associations sportives affiliées, outre la contribution à l'étude et à la réalisation de projets de développement sportif et à la formation de cadres techniques dans le domaine.

*MAP