Football : Le drapeau palestinien interdit des stades ?

5437685854_d630fceaff_b-
1879
Partager :

Au stade, le drapeau palestinien tu ne l’entreras point ! En tout cas c’est ce qu’a décidé l’instance régissant le football  européen, l’UEFA.

Cette dernière vient de sanctionner le club écossais du Celtic de Glasgow en le condamnant à une amende, parce ses supporters ont brandi le drapeau palestinien lors d’un match de champion’s league contre le club israélien Hapoel Beer Sheva.

Les faits remontent au 17 aout dernier lors du match de la Champion’s league opposant le Celtic de Glasgow au Hapoel Beer Sheva. Les supporters écossais avaient accueilli les joueurs israéliens avec des drapeaux… palestiniens.

Peut-être que cela avait contribué au résultat de 5-2 infligé aux Israéliens, mais cela n’a pas été du gout des décideurs de l’instance européenne de foot qui n’a pas du tout apprécié la solidarité (ne serait-ce que le temps d’un match) du public écossais avec la cause palestinienne.

Résultat : Une amende de 10.000 euros, pour le club de Glascow et qui constitue aussi un avertissement pour les autres qui pourraient suivre l’exemple du Celtic.

Décidemment, le lobbying sioniste n’a pas de limite, et étend ses tentacules tel une pieuvre, sur tout et partout. Du Showbiz aux médias en passant par n’importe quoi, voilà que maintenant il touche le foot.

Et pourtant. Il n’arrive pas un classico espagnol ou autre meeting sportif international sans qu’on ne voit surgir sur les écrans drapeau israélien, que les réalisateurs des transmissions télé s’en donnent à cœur joie pour ne les imposer presque en boucle.

Là l’UEFA ou autre FIFA n’y voient aucun inconvénient ni aucune matière à sanction. Ces deux instances de football sont-elles alors partisanes de la colonisation israélienne des terres palestiniennes ?

Human Right Watch a plusieurs fois attiré l’attention de la FIFA  l’accusant même de cautionner les violations des droits de l’homme en Palestine, du fait qu’elle cautionne des clubs affiliés à la fédération israélienne de jouer sur des terrains battis sur les terres palestiniennes expropriées et colonisées par Israël.