Mondial: al-Dawsari, la ''tornade'' de l'Arabie Saoudite

5437685854_d630fceaff_b-

Al-dawasri, une leçon de dribbles devant Lionel Messi

1
Partager :

 

Surnommé "la tornade" en Arabie Saoudite, l'ailier dribbleur Salem al-Dawsari a balayé la défense argentine et s'est fait connaître du monde entier avec un magnifique but lors d'une surprise monumentale (victoire face à l'Argentine 2-1).

Une leçon de dribbles devant Lionel Messi, mardi dernier, avant de se mesurer à Robert Lewandowski et la Pologne, samedi au stade Education City pour la 2e journée du groupe C.

Son but rejoint dans la légende du foot saoudien, et dans celle de la Coupe du monde, le slalom de Saed al-Oweiran, qui avait effacé la défense belge sur plus d'une moitié de terrain au Mondial-1994 (1-0).

Cette année-là, pour leur première participation à un Mondial, les Faucons du désert avait déjà créé la surprise en atteignant les huitièmes de finale.

Pour franchir une nouvelle fois le premier tour, pour sa sixième participation, la sélection d'Hervé Renard compte sur le "Neymar du Golfe", "un des joueurs capables de faire des différences", expliquait le technicien à l'AFP avant le Mondial, avec Salma al-Farajh, le capitaine.

Le sélectionneur français de l'Arabie Saoudite avait prévenu que ses joueurs étaient capables de surprendre. "Ils sont habitués à avoir des objectifs assez élevés, la plupart d'entre eux jouent la Champions League asiatique, quand même un bon niveau".

"Le meilleur joueur saoudien" 

"Ils sont toujours sous pression de résultat dans leurs clubs", ajoutait Renard, "al-Hilal a gagné deux C1 sur les trois dernières années".

Al-Dawsari a notamment marqué lors de la finale 2019 contre le club japonais des Urawa Red Diamonds (2-0/1-0). Et il a inscrit bien d'autres buts décisifs pour le football saoudien avant celui de Lusail.

Il en avait déjà signé un historique en Coupe du monde, celui de la victoire -de prestige- contre l’Égypte (2-1) en toute fin de match, il y a quatre ans en Russie, alors que les deux équipes étaient déjà éliminées.

"Le meilleur joueur saoudien", selon Rudi Garcia, entraîneur d'al-Nassr, a été l'un des principaux artisans de la qualification des Verts au Qatar.

Dans une rencontre à fort enjeu diplomatique contre le Yémen, en phase de qualifications, il avait notamment évité l'humiliation à son pays en marquant le but égalisateur (2-2).

Il s'était également illustré lors de la Coupe d'Asie 2019 et des Jeux olympiques de Tokyo.

Trente minutes contre le Real Madrid -

A 31 ans, le dribbleur d'al-Hilal, mastodonte du foot saoudien, est une idole au pays.

Il fait partie des neuf joueurs saoudiens qui ont goûté au Championnat d'Espagne en 2018, dans le cadre d'un partenariat avec la Liga. Il a rejoint Villarreal mais n'a joué qu'une trentaine de minutes lors d'un match contre le Real Madrid (2-2).

"J'ai beaucoup appris pendant cette période, notamment sur la tactique, la vitesse et la forme physique".

Né dans la province d'al-Aflaj, à 300 km au Sud de Riyad, il a été lancé par l'Allemand Thomas Doll à al-Hilal.

Dès sa première sélection lors d'un match de qualification au Mondial-2014, il a marqué d'entrée, sans empêcher la défaite éliminatoire contre l'Australie (4-2).

En général, il aime célébrer ses buts avec le geste du cuisinier qui épice son plat, lancé par le basketteur américain James Harden. Mais pris par l'émotion, lors de son but contre l'Argentine, il a cette fois fait un saut-périlleux !

Al-Dawsari peut aussi faire preuve d'un tempérament sanguin: en 2015, son club lui a ainsi infligé un mois de salaire d'amende (et six matches de suspension) pour un défi tête contre tête avec un arbitre.

Mais la star d'"al-Zaeem", "le Leader", un des surnoms d'al-Hilal, a acquis une grande maturité ces dernières années, mettant ses merveilleux talents de dribbleur au service du collectif.

Ailier, il peut évoluer à n'importe quel poste en attaque grâce à sa vitesse et ses qualités de dribbleur, pour devenir un cadre, avec 18 buts en 72 matches internationaux.

"Mon objectif est de faire connaître le football saoudien", lance-t-il. Sa performance de dimanche, contre les Argentins, y a grandement contribué. (AFP)