Rio 2016 : Le Brésil se fait honneur et la Russie sort avec les honneurs malgré la réduction de ses

5437685854_d630fceaff_b-

1481
Partager :

Les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro ont tenu toutes leurs promesses, en dépit des critiques et reproches que leur faisaient certains observateurs pas toujours bien attentionnés, notamment du coté de la presse occidental qui donnait l’air de vouloir que ces jeux soient un échec pour le Brésil.

Les Etats Unis avec 46 médailles d’or et un total de 121 médailles a survolé ces jeux, suivis de la Grande Bretagne, la surprise des jeux avec 27 en sur un total de 67 médailles coiffant ainsi de justesse la Chine qui occupe la troisième place avec 26 en or sur un total de 70, tandis que la Russie la mise malgré l’éloignement pas toujours innocent de plusieurs de ses athlètes pour raison de dopage, le péché le mieux partagé par les participants à ces jeux. La France quand à elle a peiné à dépassé son record de la Chine en ne récoltant que 7 or sur un total de 42 médailles faisant figure de puissance sportive très moyenne. Le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ont fait pâle figure avec 4 médailles en tout dont un solitaire bronze marocaine.

Les jeux ont pris fin, dimanche soir dans l’enceinte mythique du stade Maracana, avec une cérémonie grandiose où feux d’artifice, musique, danse et projection ont rendu hommage à la culture brésilienne et aux lieux emblématiques de la cité merveilleuse.

Sous une pluie intermittente, une bonne partie des 11.000 athlètes, ayant pris part au jeux de Rio, ont fait leur entrée sans ordre protocolaire pour suivre le traditionnel podium du marathon masculin, composé lors de cette édition du Kenyan Eliud Kipchoge, de l’Ethiopien Feyisa Lilesa et de l’Américain Galen Ruff, avant de faire connaissance avec les athlètes nouvellement élus au Comité international olympique (CIO), parmi lesquels figure la championne de la perche, la Russe Yelena Isinbayeva.

En plus de célébrer Rio de Janeiro et le Brésil, la cérémonie de clôtura a été agrémentée de la rétrospective des meilleurs moments des Jeux et de la passation, par le maire de Rio Eduardo Paes, du drapeau Olympique à Yuroko Koike, la gouverneur de Tokyo, ville hôte des prochains jeux Olympiques d’été en 2020.

Comme coutume, Tokyo, l’hôte des prochains Jeux a présenté un spectacle de 12 minutes sur Tokyo 2020 qu’il promet high-tech.

Dans son intervention de clôture, le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach a relevé que l’histoire retiendra qu’il y avait un Rio avant les Jeux qui sera bien meilleur après les Jeux, en saluant des “Jeux merveilleux” ayant légué un héritage unique pour les générations futures.

“Je déclare officiellement clos les 31èmes olympiades des temps modernes”, a-t-il déclaré, au milieu d’un tonnerre d’applaudissements.

Lors de cette cérémonie, le thème de la nature a été mis à l’honneur à l’image d’un arbre symbolique érigé au centre du mythique stade Maracaña et au choix d’un “pluie” artificielle pour éteindre la vasque olympique.

La flamme carioca éteinte, le Stade Maracana s’est transformée en un carnaval de rue, avec son incontournable défilé de chars et de danseurs d’écoles de samba, avant que le ciel de Rio ne s’illumine par les feux d’artifice.

Contrairement à la cérémonie d’ouverture, le président par intérim, Michel Temer n’a pas pris part aux festivités, pour éviter d’être hué de nouveau.