Sahraouiya 2022 : Flora Coquerel, une Miss très engagée

5437685854_d630fceaff_b-

Flora coquerel et Melissa Chapiseau lors d’une interview accordée à la MAP

1
Partager :

 

Wahiba RABHI (Envoyée spéciale MAP)

RECAP - Miss Univers 2015 (Paris Première) : Une incroyable erreur et Flora  Coquerel (Miss France 2014) dans le Top 5 !

Flora Coquerel, Miss France 2014 et au top 5 de Miss Univers en 2015 se positionnant sur le podium en 3ème Daupjine

C'est son association Kélina destinée au développement des secteurs de la santé et de l'éducation au Bénin que cette charmante brune vient représenter, avec sa coéquipière Melissa Chapiseau, au raid solidaire Sahraouiya 2022 qui se tient cette semaine au cœur de la perle du sud marocain, Dakhla.

Du haut de ses 1m82 et avec son minois d'ange, Flora Coquerel est loin de passer inaperçue. Aux épreuves, entre boot camp, course d'orientation, VTT, run & bike et canoë, elle se donne à fond.. jusqu'au bout dans la joie et la bonne humeur, affrontant avec entrain les fortes rafales de vent.

"L'objectif pour moi et Melissa, avec qui j'ai déjà fait un raid en fin d'année dernière, est de nous dépasser, de nous challenger pour l'association que nous défendons même lorsque nous sommes à bout de forces", s'enthousiasme cette aventurière franco-béninoise et marraine de cette huitième édition de Sahraouiya.

Approchée par la MAP, Flora Coquerel se réjouit de sa participation. Une occasion pour elle, au-delà du challenge sportif, de parler de son Kélina mais aussi de découvrir Dakhla qu'elle trouve simplement "incroyable de par ses paysages somptueux".

"J'en prends plein la vue. Avoir ces paysages autour me fait oublier la rudesse des épreuves", dira cette passionnée de voyages et de découvertes, qui s'est déjà rendue au Maroc maintes fois, en l'occurrence à Marrakech, à Casablanca et à Essaouira.

Miss France 2014 et diplômée en commerce international, Flora Coquerel a vécu une enfance loin des paillettes. Ses trois premières années au Bénin, d’où sa maman est originaire, la marquent profondément. A cheval lorsqu'il s'agit de causes humanitaires, la jeune femme a depuis toujours milité pour améliorer le quotidien des enfants.

D’abord engagée dans Inter-Action Bénin, association créée par ses parents pour la formation professionnelle des enfants béninois, elle décide en 2014 de créer sa propre structure vertueuse, grâce à laquelle elle a mis sur pied une maternité dans une zone rurale au nord-ouest du Bénin, à quelques encablures du Togo.

"La maternité a ouvert ses portes fin décembre et il y a déjà eu des naissances, chose dont je suis très fière. Mais l'inauguration officielle aura lieu le 14 avril, jour d'anniversaire de Kélina et du mien aussi", annonce cette femme de cœur qui célèbrera à l'occasion ses 28 ans, laissant poindre un sourire tout plein d'espoir sur les lèvres.

Le projet de maternité n'est que le début d'une longue aventure, suite à une promesse qu'elle a faite à la population locale. L'association prévoit, en effet, d'étendre ses activités en se dotant d'un centre de santé, d'un bloc chirurgical et d'autres infrastructures pour accueillir des médecins polyvalents et former les équipes.

Revenant sur l'expérience Sahraouiya, Flora Coquerel lance un message : "Je conseille à toutes les femmes d'y participer au moins une fois dans leur vie. Même si vous n'êtes pas sportives, foncez et n'hésitez plus. Ce sont des souvenirs à vie et une expérience qui peut vous faire changer".