Sénégal: incidents lors d'un match de football à Dakar, 1 mort et plusieurs blessés

5437685854_d630fceaff_b-

"La victime, qui souffrirait d'asthme, aurait perdu connaissance dans une bousculade après avoir inhalé du gaz lacrymogène"

1
Partager :

Dakar - Un jeune âgé de 20 ans est décédé, lundi soir à Rufisque, à l'est de Dakar, et plusieurs autres personnes ont été blessées dans des échauffourées survenues lors de la demi-finale entre l'ASC Chelsea de Thiawlène et Guiff de Ndeunkoua, dans le cadre des "Navétanes", un championnat populaire de football amateur, rapportent des médias locaux.

"La victime, qui souffrirait d'asthme, aurait perdu connaissance dans une bousculade après avoir inhalé du gaz lacrymogène", indique l'agence de presse sénégalaise "APS".

"Elle aurait perdu la vie avant son arrivée au centre de santé du district sanitaire de Rufisque, où elle a été évacuée", a ajoute la même source.

Plusieurs blessés, dont neuf se trouvent dans un état grave, ont été dénombrés à la suite de ces affrontements, ajoutent les médias qui font état de dégâts matériels dans le stade. La bousculade a provoqué la chute d'un pan du mur du terrain, selon des médias.

La nouvelle pelouse synthétique du stade a été incendiée par ''des supporters en furie’’, indiquent les mêmes sources, expliquant que "la colère des supporters de Guiff a éclaté quinze minutes avant la fin du match, un peu avant 20 heures, lorsque l’arbitre a sifflé un penalty en faveur de l’Asc Thiawlène".

"Le terrain a été envahi par le public, ce qui a poussé les forces de l’ordre à intervenir avec des jets de gaz lacrymogènes pour disperser la foule", selon les médias, qui notent que les affrontements entre les supporters et les forces de l’ordre se sont poursuivis à l’extérieur du stade.

Suite à ces incidents, le ministre sénégalais des sports, Matar Ba, condamné "fermement" ces actes de violence et décidé la suspension des compétitions sportives " navétanes", indiquant que toutes les mesures seront prises à l'encontre des auteurs de ces actes.

"Ce qui s’est passé au Stade Ngalandou Diouf est plus que regrettable. Je suis meurtri. Cette violence est inexplicable. C’est extrêmement grave ! On va suspendre tous les Navétanes qui sont assujettis à des actes de violence. C’est valable pour toutes les autres disciplines car le sport ne rime pas avec la violence. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. S’il y’a des morts, on est obligé de tout suspendre", a déclaré le ministre sur la chaine Itv.