Le Maroc soutient le développement du nucléaire à des fins pacifiques

5437685854_d630fceaff_b-

1074
Partager :

L’ambassadeur du Maroc en Autriche, Lotfi Bouchaara, a réitéré ce mardi 7 mars, à Vienne, le soutien du royaume aux efforts déployés par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) en faveur du développement de l’énergie et des technologies nucléaires à des fins pacifiques.

« Le Maroc est convaincu du rôle important de l’énergie nucléaire pour le développement durable, notamment à travers la réduction de la dépendance énergétique nationale, la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et l’atténuation des effets des changements climatiques, ainsi que pour le dessalement de l’eau de mer », a-t-il souligné dans une intervention ce mardi lors des travaux de la session du Conseil des gouverneurs de l’AIEA qui se prolonge jusqu’à vendredi prochain. 

L'ambassadeur qui est également représentant permanent du Maroc auprès des Organisations internationales à Vienne, a noté, à ce propos, les avancées enregistrées dans le développement d’une grande variété de technologies nucléaires, ainsi que leur potentiel dans la consolidation des efforts nationaux des Etats membres, en particulier les pays en développement, visant à relever le challenge du développement durable et à matérialiser les objectifs inscrits dans le cadre l’accord de Paris sur le climat. 

D’où, l’importance de promouvoir davantage les activités de l’AIEA dans le cadre de l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques, a-t-il relevé, notant que la participation de cette agence à la COP 22 de Marrakech a été l’occasion pour mettre en avant le rôle des technologies et applications nucléaires dans l’action climatique, notamment dans le domaine de l’adaptation, y compris pour faire face aux défis liées à l’alimentation, l’agriculture, la gestion des ressources en eau et l’acidification des océans. 

Par ailleurs, l'ambassadeur, se félicitant de l’excellente coopération entre le Maroc et l’AIEA, notamment dans les domaines de la santé, de l’eau, de l’agriculture et de l’environnement, il a réaffirmé l’engagement du Maroc et sa disponibilité à continuer de partager son expérience dans l’utilisation pacifique des technologies nucléaires, avec les Etats membres de l’Agence, en particulier les pays africains, et ce, dans le cadre d’une coopération sud-sud et triangulaire agissante et solidaire.