Expo’ : ''Traitillisme, premier mouvement plastique marocain'' à Rabat

5437685854_d630fceaff_b-

Karima Alami, l’une des peintres du Mouvement plastique marocain

1
Partager :

Rabat - Le vernissage de l’exposition “Traitillisme, premier mouvement plastique marocain”, a eu lieu, jeudi, au Centre d’Accueil et de Conférences de la Fondation Mohammed VI de promotion des œuvres sociales de l’éducation et de formation à Rabat.

Cette exposition collective, qui se poursuit jusqu’au 10 mai, met en avant la richesse et la finesse du patrimoine marocain, les splendeurs de la nature dont regorge le Royaume, ainsi que son histoire à travers de nombreux monuments, tels que Bab Mrissa à Salé, les légendaires Kasbahs et les imposantes Oudayas.

Plongeant dans les paysages du Maroc, à la découverte de ses animaux emblématiques tels que le Lion de l’Atlas et le Cheval, cette exposition met également à l’honneur les femmes marocaines du Nord et du Sud, les musiciens marocains, les tenues traditionnelles ainsi que d’autres figures caractéristiques du Royaume, à travers une innovation assumée dans les perspectives et les couleurs.

Dans une déclaration à la MAP, Afif Bennani, artiste-peintre et écrivain, a indiqué que ce vernissage symbolise le lancement d’un mouvement "purement marocain", ajoutant que parallèlement à son travail, il a continué à "chercher" et à "puiser" dans différents styles pour en trouver un nouveau.

M. Bennani, également Président de l’Ordre national des artistes-peintres et des photographes (ONAPP), a souligné que les tableaux qui s’inscrivent dans ce mouvement affichent des touches de différentes couleurs et sont destinés à mettre en valeur le patrimoine marocain.

Concernant le processus de création de ce collectif, il a affirmé avoir présenté ses œuvres auprès d’un parterre d’artistes-peintres marocains qui ont manifesté leur appréciation et intérêt par rapport au mouvement, se joignant à lui lors de cette exposition.

De son côté, l’artiste-peintre Abdellah Yacoubi a salué le caractère pionnier de cette initiative, qualifiant cet événement de "grand jour" pour le monde de l’art au Maroc.

Pour l’artiste-peintre Aomar Chenaai, ce nouveau mouvement plastique, qui a connu l’adhésion de plusieurs artistes-peintres, vise à apporter "une valeur ajoutée au patrimoine marocain", passant en revue les différentes thématiques choisies par les artistes de cette exposition.

Cité dans le catalogue de cette exposition, l’écrivain et critique d’art, Daniel Couturier, à l’origine de l’appellation “Traitillisme”, a indiqué que ce mouvement permet à ses adeptes de refléter sur leurs toiles des thèmes beaux et nobles, de justes proportions, une composition équilibrée, une harmonie d’ensemble et des sujets qui concourent à la magie de l’art contemporain par une sensibilité spécifiquement marocaine.

Regroupant les œuvres des artistes-peintres Afif Bennani, Aicha Aarji, Aicha Ahayoun, Aomar Chenaai, Karima Alami, Lahcen Boukhalifi, Mohamed Chiadmi et Rime Sbai, cette exposition est l’aboutissement d’un travail artistique généreux qui envoûtera chaque visiteur par ses tableaux aux thématiques variées et aux couleurs chatoyantes.