20 ans après, l'OMC scelle ses retrouvailles à Marrakech

5437685854_d630fceaff_b-

1
Partager :
couv-OMC Une nouvelle occasion de s?inspirer sur les ?pistes d'une nouvelle renaissance pour le commerce international. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) ?scelle ses retrouvailles ? Marrakech pour f?ter ses 20 ans d'existence, mais ?aussi pour porter un regard neuf sur le syst?me commercial multilat?ral que ?l'on souhaite plus ouvert et moins in?galitaire. La ville ocre abritera ainsi du 8 au 9 avril, une conf?rence des ministres du commerce africains sous le th?me ? 20 ans de l?OMC : c?l?bration des succ?s, et ?d?fis pour l?avenir ?. Cette conf?rence internationale ? laquelle prendront part le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le Directeur G?n?ral de ?l?OMC, Roberto Azevedo, le Ministre de l?Industrie, du Commerce, de l?Investissements et de l?Economie num?rique du Maroc, Moulay ?Hafid Elalamy, ainsi qu?une trentaine de panelistes de haut niveau verra la participation de repr?sentants des autres organisations internationales charg?es du commerce, des finances et du d?veloppement ainsi que des parlementaires et d??minentes personnalit?s du monde diplomatique et acad?mique. En tout, pr?s de 300 repr?sentants du secteur priv? et de la soci?t? civile se r?uniront ? Marrakech. La conf?rence sera l?occasion de faire le point sur les vingt ans de participation de l?Afrique au syst?me commercial multilat?ral incarn? par l?OMC. Il sera ?galement question d?examiner les priorit?s et les attentes des pays africains par rapport au programme de travail futur, en pr?vision de la reprise des n?gociations du programme de Doha pour ?le d?veloppement et de la tenue de la 10?me Conf?rence Minist?rielle de l?OMC au Kenya du 15 au 18 d?cembre 2015. Cr??e le 1er janvier 1995 dans le sillage de la conf?rence historique de ?Marrakech pour servir de cadre de n?gociation sur des r?gles universelles, ?l'OMC n'a pas tard? ? se heurter aux divergences de ses membres sur la ?lib?ralisation des services, les subventions et les produits agricoles, entre ?autres. Avec 160 pays membres, il devient toutefois de plus en plus difficile de ?faire pr?valoir le principe du multilat?ralisme, tout en maintenant la d?marche ?du consensus qui permet ? tout pays, aussi petit soit-il, de bloquer un accord. De toute ?vidence, le principal acteur du commerce multilat?ral cherche ?depuis des ann?es ? voir la lumi?re du bout du tunnel. Les retrouvailles de ?Marrakech mercredi et jeudi pourraient, comme il y a 20 ans, l'inspirer sur les ?pistes d'une nouvelle renaissance.