Devant la résistance des banques commerciales, BAM part à la rencontre des entreprises pour expliquer ses mesures

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

bank du maroc

C?est une premi?re, Bank Al Maghrib n?est plus ??une muette?? qui ne communique qu?? l?occasion de la r?union de son conseil. La banque centrale marocaine, devenue une source principale du financement des banques commerciales pour ?viter une situation de rationnement du cr?dit, ?est parti ? la rencontre des entreprises. Elle organise une s?rie de rencontres r?gionales avec les entreprises du 26 au 27 juin 2014 couvrant 11 villes. Selon BAM?cette initiative ?a pour objectif la pr?sentation aux entreprises les diff?rentes mesures prises par la Banque pour leur faciliter l?acc?s au financement bancaire, en particulier ?le nouveau programme de financement de la TPME, les aspects li?s ? l??ducation et ? l?inclusion financi?re, les centrales d?informations de la Banque et le projet de cr?ation d?un observatoire de la TPME.

?Cet objectif laisse croire que ces mesures n?ont pas atteint l?objectif escompt? ?? cause d?une carence de l?information, voire un d?ficit de communication,? dont les banques assument une grande responsabilit?. ?Apr?s la mise en ?chec du syst?me de garanties, surtout garantie express mis ? la disposition des TPME, les banques, qui cherchent ? s?internaliser,? portent la responsabilit?? de l??chec du dispositif mis en place par BAM pour faciliter l?acc?s des TPME au cr?dit. ?Parce que ?le dispositif informationnel des Banques ?tait d?faillant,? BAM renforce son dispositif pour venir ? bout de la carence informationnelle.

L?une des nouveaut?s introduites par BAM?, qui doit ?tre expliqu?e aux op?rateurs ?conomiques au cours de ce p?riple, est que la banque centrale, dans le cadre de sa politique accommodante,? ne se contente plus des bons de tr?sor comme collat?raux pour le refinancement des banques et qu?elle a d?cid? d??largir les collat?raux ?aux? cr?ances en faveur des TPME depuis 2012. Cet ?largissement a? ?t? renforc? par des mesures suppl?mentaires apr?s les d?cisions prises par le conseil de BAM en juin 2013.

Le refinancement de BAM peut couvrir aujourd?hui la totalit? des cr?dits octroy?s aux TPME dont le chiffre d?affaire est ?gal ou inf?rieur ? 175 millions de dirhams et des cr?dits inf?rieurs ? 50 millions de dirhams. Les banques peuvent ?galement ?b?n?ficier de refinancement qui couvre les cr?dits octroy?s aux TPME industrielles si celles-ci r?alisent un chiffre d?affaires ? l?export ?gal ou sup?rieur ? 40 % de leurs chiffres d?affaires global.

Pour se pr?munir contre toute tentative de fraude, BAM a d?cr?t? des p?nalit?s au cas o? une banque ne consacre pas son refinancement ? l?objectif vis?, ? savoir les TPME.

Le financement des TPME est aujourd?hui une affaire d?Etat. La strat?gie visant ? remettre l?industrie ? sa place dans le tissu ?conomique marocain et ? monter en comp?titivit? parie sur des TPME dynamiques, innovatrices et exportatrices.

Les r?gles prudentielles, de plus en plus serr?es, adopt?es par les banques en ce moment de risques ne doivent en aucun cas devenir un handicap pour l??conomie et la croissance. Les m?canismes de refinancement mis en place par BAM, l??touffement du syst?me de garantie doivent fonctionner pour inciter les banques ? prendre des risques.

lire aussi