La polémique enfle autour des farines impropres à la consommation

5437685854_d630fceaff_b-

1
Partager :
couv-elouafa D?menti de l?ONSSA en faveur des minotiers. Apr?s le communiqu? du minist?re des affaires G?n?rales et de la Gouvernance ?annon?ant avoir adress? des lettres d'explication et des avertissements ? plusieurs minoteries apr?s que les services dudit minist?re aient ?t? notifi?s de l'existence d'une farine impropre ? la consommation dans certaines r?gions ?et la mont?e au cr?neau de la f?d?ration des minotiers pour d?mentir les faits et r?clamer l?avis de l'Office National de S?curit? Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), ce dernier vient de rendre public un communiqu? o? il d?ment ?les informations du communiqu? du minist?re reprises par la presse. Et par cons?quent, l?ONSSA informe le public ?que lesdites farines ne sont pas impropres ? la consommation contrairement ? ce qui a ?t? avanc?. Pour y voir plus clair, le Quid a contact? le ministre El Ouafa par bigophone interpos?. ??? Je suis ?tonn? des propos dudit office pour la simple raison que notre communiqu? et nos avertissements ?taient bas?s sur des rapports soumis par les autorit?s locales, accompagn?s de proc?s-verbaux r?dig?s par les services ext?rieurs de l'Office national de s?curit? sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), faisant ?tat de quantit?s de farine subventionn?e non conformes aux normes de qualit? stipul?es par les lois en vigueur? s?exclame le ministre des Affaires G?n?rales et la Gouvernance. Pour El Ouafa, des farines qui ne r?pondent pas aux normes et aux crit?res sont impropres ? la consommation et le devoir du minist?re est de prot?ger le consommateur et veiller ? l?application de la loi. De sa part, l?ONSSA pr?cise dans son communiqu? que " les ?carts relev?s concernent les crit?res d?terminant les appellations des farines (farine de luxe, farine nationale de bl? tendre, farine fleur?) et en aucun cas les crit?res d'insalubrit? (moisissures, toxines?)". Il ajoute qu????il est donc important de pr?ciser que, m?me si des diff?rences sont constat?es entre les r?sultats des analyses effectu?es et les taux fix?s par l'arr?t? par rapport aux crit?res pr?cit?s, ces farines restent propres ? la consommation". Il en ressort de tout cela que les farines en question ne respectent pas les normes et les crit?res ?tablis par la loi mais sont propres ? la consommation. Il n?en reste pas moins que le non respect d?une r?glementation est un comportement impropre qui m?rite des sanctions.