Les européens ont livré au gouvernement une proposition pour « sauver » les exportations des tomates vers le marché de l’UE

5437685854_d630fceaff_b-

1
Partager :

tomate

Comme pr?vue, le ministre de l?agriculture et de la p?che maritime Aziz Akhennouch a rencontr? le directeur g?n?ral de l?agriculture et du d?veloppement rural? de la commission europ?enne? Jerzy Plewa ? Mekn?s. Cette rencontre et celles qui suivront visent ? trouver une issue ? la crise survenue ? la suite de l?adoption par le conseil de l?UE d?un? acte d?l?gu? pouvant mettre en difficult? les exportations des l?gumes marocains vers le march? de l?UE en difficult?.

A l?issue de cette rencontre, la partie marocaine a annonc? avoir re?u des propositions de la partie europ?enne qu?il va soumettre ? l??tude, et la concertation avec les producteurs,? pour voir si elles r?pondent aux attentes des Marocains. Une nouvelle rencontre est pr?vue la semaine prochaine ? Bruxelles pour approfondir la discussion entam?e selon Aziz Akhenouch. Le Maroc veut intensifier cette discussion durant les jours ? venir pour aboutir ? une solution au plus vite possible, avant de se retrouver face au fait accompli. L?acte d?l?gu? en question doit entrer en vigueur en octobre prochain.

Rien n?a filtr? sur les propositions du responsable europ?en, mais ces d?clarations apr?s sa rencontre avec le ministre marocain laissent d?duire que ses propositions ont concern? les exportations marocaines de tomates en premier lieu.

Si la partie europ?enne se montre optimiste quant ? une issue, sans recourir ? l?amendement de l?acte d?l?gu?, la partie marocaine se montre toujours prudente.

Il est ? rappeler que l?acte d?l?gu? europ?en, sujet du diff?rend entre le Maroc et l?UE, impose aux exportations des produits agricoles des pays tiers vers le march? europ?en une nouvelle proc?dure de d?douanement qui introduit un ?? prix forfaitaire?? au dessous duquel ils paieront plus de taxes. Cette proc?dure annule, de facto, le prix d?entr?e, qui est le prix r?el de vente, et constitue un retour au prix de r?f?rence pratiqu? avant l?accord d?association entre le Maroc et l?UE, sign? en 1996 et entr? en vigueur en 2000. Le Maroc accuse l?UE d?agir, m?me si l?acte s?inscrit dans le cadre de la r?forme du PAC, en n?gligeant ses engagements pris d?un commun accord et ? l?encontre des r?gles de l?OMC.