Coronavirus : sur les 450 millions d’euros de l'ue pour le maroc, seuls 150 millions sont acquis

5437685854_d630fceaff_b-
507
Partager :

L’Union européenne a, en dépit de ses contraintes internes majeures, décidé ce vendredi d’appuyer le budget du Royaume en ré- allouant immédiatement 150 millions d’euros, spécifiquement dédiés aux besoins du fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19, créé à l'initiative du Souverain. 

De même, l’Union Européenne entreprendra de réorienter 300 millions d’euros des fonds alloués au Maroc vers la réponse à la pandémie en accélérant leur mobilisation pour répondre aux besoins budgétaires exceptionnels du Royaume.  Mais cette réorientation n’est pas acquise. Dans le communiqué conjoint publié à cette occasion, le Commissaire européen, Oliver Varhelyi a tenu à préciser que l’Union Européenne qui appuiera le budget marocain en réallouant immédiatement 150 millions d’euros, spécifiquement dédiés aux besoins du Fonds Spécial, s’est contenté d’indiquer pour les 300 millions d’euros que l’UE « utilisera toute la flexibilité possible pour (les) réorienter des fonds alloués au Maroc, vers la réponse à la pandémie », une manière pour lui de relativiser cet engagement.

A souligner par ailleurs que le montant annoncé de 450 millions d'euros est une facilité que l'UE a accordé au Maroc, un simple jeu d'écriture budgétaire, qui consiste à réaffecter de l'argent initialement destiné à des projets dans le cadre de l'instrument voisinage, lequel argent n'ayant pas encore été utilisé. Il ne s'agit donc ni d'un don ni d'un prêt. Les temps sont difficiles et l'UE peine à avoir elle-même les fonds nécessaires à la gestion de cette crise qui la frappe de plein fouet. 

C'est d'ailleurs une mesure de souplesse budgétaire que l'UE a déjà accordé à d'autres pays, membres il est vrai, durement touchés par la pandémie comme l’Italie ou l'Espagne.

A l’issue de l’entretien qu’il a eu avec Naser Bourita, le Commissaire européen à l'élargissement et à la politique de voisinage s’est félicité « des mesures fortes et nécessaires, adoptées avec promptitude par le Royaume » pour faire face à la propagation du virus et à ses effets.

Le Royaume a mobilisé des ressources financières consacrant plus de 2,7% de son PIB à la lutte contre cette pandémie, démontrant par-là sa capacité à réagir promptement pour faire faire face aux imprévus.

 

lire aussi