Tension subite entre le Maroc et l’Allemagne : Le message de Rabat à Berlin

5437685854_d630fceaff_b-

Le Roi Mohammed VI et la chancelière allemande Angela Merkel en novembre 2018 à Paris à l’occasion de la célébration du centenaire de l’armistice de 1918.

1
Partager :

« En raison de malentendu profonds avec la République Fédérale d’Allemagne au sujet des questions fondamentales du Royaume du Maroc , les départements ministériels et l’ensemble des organismes qui relèvent de leurs tutelles, sont priés de suspendre tout contact, interaction ou action de coopération, en aucun cas et sous aucune forme, aussi bien avec l’Ambassade qu’avec les organismes et les fondations qui lui sont liés » écrit dans une correspondance Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères. 

Cette tension subite, mais pas imprévisible, entre les deux pay,s serait liée à la célébration par la levée du drapeau de la fantomatique RASD devant l’assemblée de Bremen, qui est venue faire déborder un vase déjà à ras-le-bord. 

Entre Rabat et Berlin le torchon brûle au moins depuis janvier 2020. Il y a eu d’abord l’exclusion du Maroc de la conférence de Berlin sur la Libye alors que Rabat est très actif sur ce dossier. Récemment, les réactions peu amicales d’officiels allemands à la suite de la reconnaissance par l’administration américaine de la souveraineté marocaine sur le Sahara sont venues compliquer ces rapports peu cordiaux. Mais ce ne sont là que les faits les plus saillants. 

La lettre de Bourita aux départements marocains se veut comme un message à Berlin, un cran au-dessous de la convocation de l’ambassadeur allemand et du rappel de l’ambassadeur marocain, pour lui signifier que le Maroc n’est pas dans une relation à la carte et à sens unique.