CAN 2023 - Walid l'illusionniste ou comment briller sans gagner – Par Anouar. Berra

5437685854_d630fceaff_b-

Walid, mon ami !!! la spontanéité est l’ennemi de la communication. A force de dire n’importe quoi, on peut vite « re »devenir n’importe qui.

1
Partager :

Les lions au défi de l'école latine – Par Anouar Berra

Avant de me lancer dans l'écriture de ce papier, je me suis naturellement posé trois questions :
1. Est-ce que je vais être mal compris ?
2. cela vaut-il la peine au lendemain d’une élimination humiliante, encore une, en CAN ?
3. combien ce papier va-t-il irriter notre ami Walid ?

Après avoir répondu à la troisième question, j'ai immédiatement oublié les deux premières !

Walid a perdu la CAN en tant que joueur, puis en tant qu’adjoint d’entraîneur puis en tant que sélectionneur. Désormais, nous, comme tous ses détracteurs, sommes sûrs qu’il sait perdre en coupe d’Afrique des nations. 

Evidemment, il ne quittera pas son poste comme il s’est engagé à le faire s’il n’atteignait pas la demi-finale et évidemment, il va nous promettre d’ores et déjà qu’il gagnera la prochaine de 2025 surtout qu’elle sera jouée au Maroc sans cette fameuse humidité qui n’attaque que les lions.

Walid le communiquant

Walid, mon ami !!! la spontanéité est l’ennemi de la communication. A force de dire n’importe quoi, on peut vite « re »devenir n’importe qui. 

La déclaration d’avant match des huitièmes contre l’Afrique du Sud est inacceptable. « nous sommes prêts pour tous les scénarios », le public marocain a compris que tu allais nous mener vers une victoire certaine. Alors les Marocains se sont rués pour faire leurs vaccins, poser leurs congés et organiser leur safari. Parole, Parole….Parole. 

Walid, un bon conseil d’ami : Prends exemple sur Hicham DGUIG. Lui, il ne nous promet jamais rien, par contre il ne rate aucune occasion de nous faire plaisir. 

A tous mes concitoyens !!!! Vous voulez absolument gagner la CAN, faites comme moi… regardez le FUTSAL. 

Les lions FUTSAL devraient gagner la prochaine CAN organisée au Maroc sans vous donner la migraine. 

Bilan de la participation marocaine en CAN 2023

Une victoire lors du premier match contre la Tanzanie où il a fallu un carton rouge d’un adversaire pour pouvoir enfin se lâcher et dérouler notre jeu. Un match nul boiteux contre la RDC où on aurait pu perdre sans le penalty raté et sans la claquette décisive de BONO. Walid qui s’énerve en fin de match contre MPEMBA, le congolais locataire de l’olympique de Marseille. Un pugilat a été évité de justesse mais ça donne quelques indications sur l’état de tension dans le groupe. 

J’aurais voulu voir ENNESYIRI déployer la même énergie dans ses duels que lors de sa poursuite de MPEMBA dans les vestiaires. Résultat : un match d’expulsion pour Walid après un appel de la fédération. Un sélectionneur demi-finaliste de la dernière coupe du monde n’aurait jamais dû s’abaisser à ce niveau. 

Sur ce match, la sortie d’AMALLAH était une faute, son remplacement par ELKHANOUS était une faute lourde. Pourquoi alors avoir embarqué ELAZZOUZI ou bien Amir RICHARDSON en CAN ? 

Une victoire contre la Zambie sur la plus petite marge et où nous sommes restés sous la menace d’une égalisation jusqu’à la dernière seconde. Puis une défaite au premier vrai test. Pourtant Walid nous a promis que tous les scénarios étaient préparés. 

Un rythme lent, trop lent en première mi-temps. Walid avait peur comme s’il jouait la France. Non mon ami, c’est juste le Mamelodi Sundowns en face. Le 4 – 1- 4- 1- n’était clairement pas adapté surtout en l’absence de Ziyech et de BOUFAL.

Moi WALID 

Moi WALID, j’aurais joué avec 2 attaquants

Moi WALID, j’aurais adapté mon système de jeu. La coupe du monde est finie. 

Moi WALID j’aurais tenté plus de jeu aérien face à des joueurs de très petite taille y compris leur gardien

Moi WALID, je n’aurais pas intégré MAZRAOUI surtout qu’il n’est pas complètement remis et qu’ATTIALLAH a été irréprochable jusque-là

Moi WALID, j’aurais calmé mes joueurs avant et après l’obtention du Penalty

Moi WALID, j’aurais donné du temps de jeu à ELAZZOUZI et RICHARDSON quand je remarque qu’AMRABAT et AMALLAH ne sont pas dans le coup

Les prémisses d’un fiasco étaient déjà là 

La magie qatarie se dissipe doucement ? Walid !!! Bienvenu en Afrique mon ami. Walid aurais-tu déjà mangé ton pain blanc ?

Les lions n’avaient plus vraiment faim après le Qatar et la victoire historique sur le Brésil. Résultat : en 5 sorties contre l’équateur, le cap vert, l’Afrique du Sud, le Burkina Faso et la côte d’ivoire. Ils ne marquent que trois petits buts en 450 minutes de jeu (7h :30) et en encaissent autant pour une victoire, trois matchs nuls, vraiment nuls, et une défaite. Un bilan bien maigre du demi-finaliste de la dernière édition de coupe du monde. 

En 2 ans, Walid n’a jamais réalisé une seule remontada. Un but encaissé, et le cirque reprend. Pire encore, il faut faire le jeu alors que Walid préfère redonner le ballon et attendre. Si tu laisses le ballon aux Africains, ils partent avec …vers tes cages

La CAN a été à l’image des préparatifs de la CAN. Alors aucune surprise. 

La meilleure blague de Walid était le match à huis clos contre le Sierra-Léon. Mort de Rire ……. Comme s’il allait nous proposer une formule inédite et qui devait être maintenue au secret. C’était ridicule mais je crois en connaître la cause. Hicham DGUIG le respectueux sélectionneur de FUTSAL l’avait fait pendant un moment. En revanche lui, il a réinventé le FUTSAL avant de remettre de nouveau ses poulains sous les feux des projecteurs. Il a proposé un style simple inimitable et on a bien vu la vraie touche du maître.

Reprenons du sérieux & DIMA MAGHREB

lire aussi