Secteur aérien au Maroc : 51 millions passagers dans 10 ans

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-elaoufir

La strat?gie de d?veloppement du secteur a?rien au Maroc ambitionne de parvenir ? une capacit? a?roportuaire de 51 millions de passagers dans moins de dix ans ? travers de nombreux projet d'investissement et d'extension, a annonc?, jeudi ? Marrakech, le directeur g?n?ral de l'Office nationale des a?roports (ONDA), Zouhair Mohammed El Aoufir.

Intervenant ? l'ouverture de la 11?me ?dition du Forum International Connect, un conclave des op?rateurs de l'a?rien organis? ? Marrakech avec la participation de 45 compagnies a?riennes et 140 a?roports, El Aoufir a affirm? que le d?veloppement du secteur du transport a?rien est le fruit d'une strat?gie de d?veloppement? clairement d?finie, concr?tis?e d?s 2004 par la lib?ralisation du secteur et la signature d'un accord d'Open Sky avec l'UE en d?cembre 2006.

En accompagnant cette strat?gie et en voulant faire jouer pleinement le r?le des a?roports dans la cr?ation des richesses, l'am?nagement de l'espace et la? mobilit? des personnes et des biens, l'ONDA a mis en place un programme ambitieux d'accroissement des capacit?s a?roportuaires, a-t-il dit.

Et de pr?ciser que c'est ainsi que la capacit? d'accueil des a?roports du Royaume est pass?e de 12 millions de passagers en 2003 ? 24 millions actuellement.

Ce bond majeur, a-t-il soulign?, a pu ?tre r?alis? ? travers deux grands projets que sont la construction du Terminal 2 de l'a?roport Mohammed V (2007) et l'extension du Terminal 1 de l'a?roport de Marrakech-Menara (2008), en plus des divers projets structurants qui ont vu la construction de plusieurs terminaux ou l'extension des terminaux existants dans plusieurs villes comme Tanger, Essaouira, Al Hoceima, Oujda, Dakhla, Rabat et Beni Mellal.

Cette phase de d?veloppement acc?l?r?e comprend d'autres projets en cours de r?alisation pour un d?veloppement important des capacit?s des a?roports de F?s, Marrakech et Casablanca ainsi que l'extension de? plates-formes secondaires dans le cadre d'un programme de d?senclavement r?gional de localit?s ? fort potentiel touristique telles que Guelmim, Zagoura, Tantan.

"De m?me que nous avons pu rehausser la qualit? et la capacit? d'accueil et de traitement de passagers au sol, nous avons fait de notre ciel un espace s?r, fluide et s?curis?", a-t-il affirm?, citant, ? ce sujet, l'augmentation de la capacit? de l'espace a?rien, l'extension de la couverture radar, l'installation des radars d'approche et la cr?ation de routes directes, permettant aux compagnies a?riennes un gain en temps de vol et la r?duction de la consommation carburants et des ?missions de gaz carbonique et leur effet sur l'environnement.

Outre ces ?l?ments d?terminants, a-t-il relev?, le Maroc jouit d'une? position g?ostrat?gique id?ale, carrefour entre les continents, rendant? Casablanca un hub incontournable entre l'Europe et l'Afrique.

Aujourd'hui, la taille de l'offre a?rienne de Casablanca entre l'Europe et l'Afrique de l'ouest est en deuxi?me position, apr?s Paris, mais ex aequo avec Londres, gr?ce ? la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) et aux capacit?s de l'a?roport de Casablanca, a-t-il pr?cis? ? ce sujet, soulignant l'engagement du Maroc pour un partenariat strat?gique avec l'Afrique qui se d?cline sur l'ensemble des politiques sectorielles dont le transport a?rien.

Concernant les d?fis auxquels fait face le secteur de l'a?rien depuis quelques ann?es (ph?nom?nes naturels, ph?nom?nes extr?mes, ?pid?mies et crise financi?re), El Aoufir a appel? l'ensemble des acteurs du secteur ? faire preuve de mobilisation et d'ing?niosit?, en d?veloppant leurs strat?gies et r?ajustant leurs politiques, pour mieux surmonter ces difficult?s conjoncturelles et pr?server ainsi la qualit?, la simplicit? et la comp?titivit? du mode du transport a?rien ? l'?chelle du globe.

lire aussi