La faim reprend de la vigueur, en cause les conflits et le réchauffement climatique

5437685854_d630fceaff_b-
604
Partager :

La faim dans le monde affectait 821,6 millions de personnes dans le monde en 2018, contre 811 l'ann?e pr?c?dente, selon un rapport annuel publi? lundi par plusieurs organisations de l'ONU qui d?plorent une troisi?me ann?e cons?cutive de hausse.

Apr?s des d?cennies de baisse, la sous-alimentation a repris de la vigueur depuis 2015, notamment ? cause des conflits et du r?chauffement climatique. Figurant parmi les objectifs de d?veloppement durable fix?s pour 2030, la perspective d'un monde sans aucune personne en ?tat de sous-alimentation ? cette ?ch?ance rel?ve d'un "immense d?fi", note le rapport.

"On n'atteindra pas d'ici 2030" cet objectif, a ass?n? le patron du Programme alimentaire mondial, David Beasley, lors d'une conf?rence de presse au si?ge de l'ONU.

"C'est une mauvaise tendance", a-t-il ajout?. "Sans s?curit? alimentaire, nous n'aurons jamais de paix et de stabilit?", a averti le responsable, en soulignant l'interaction entre ces param?tres. Partout o? des groupes extr?mistes ont de l'influence, la faim est utilis?e par eux comme une arme pour diviser ou recruter, a mis en garde David Beasley.

Le rapport a ?t? r?dig? par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, avec le concours du Fonds international pour le d?veloppement de l'agriculture, l'Unicef, le Programme alimentaire mondial (PAM) et l'Organisation mondiale de la Sant? (OMS).

"Il est essentiel de mettre en place des politiques ?conomiques et sociales pour contrecarrer ? tout prix les effets des cycles ?conomiques d?favorables, tout en ?vitant de r?duire les services essentiels tels que les soins de sant? et l'?ducation", affirme le rapport.

En appelant ? une "transformation structurelle" inclusive avec les plus d?munis, les auteurs du document demandent d'"int?grer les pr?occupations de s?curit? alimentaire et de nutrition dans les efforts de r?duction de la pauvret?", tout en luttant contre les in?galit?s entre les sexes et l'exclusion de groupes sociaux.

- Retard de croissance -?

La sous-alimentation reste pr?valente sur de nombreux continents: en Afrique (pr?s de 20% de la population concern?e), en Am?rique latine et dans les Cara?bes (moins de 7%) et en Asie (plus de 12%).?

Plusieurs ONG ont r?agi d?favorablement aux chiffres du rapport.

"La faim fait rage mais a disparu de l'agenda politique", a d?nonc? Oxfam, en r?clamant d'urgence de nouvelles strat?gies. En Afrique et Am?rique latine, la hausse de l'ins?curit? alimentaire touche principalement les pays ?mergents?et non plus uniquement ceux consid?r?s comme les moins avanc?s, a observ? l'ONG fran?aise CCFD-Terre solidaire.

En ajoutant les populations souffrant de famine aux personnes touch?es par l'ins?curit? alimentaire, l'ONU estime que plus de deux milliards de personnes, dont 8% vivent en Am?rique du Nord et en Europe, n'ont pas r?guli?rement acc?s ? des aliments sains, nutritifs et en quantit? suffisante.?

La FAO juge par ailleurs que les progr?s sont insuffisants pour r?aliser l'objectif 2030 de r?duire de moiti? le nombre d'enfants souffrant d'un retard de croissance. Aujourd'hui, 149 millions d'enfants sont concern?s par un tel retard.

Paradoxalement, le rapport note que la surcharge pond?rale et l'ob?sit? continuent d'augmenter dans toutes les r?gions, en particulier chez les enfants d'?ge scolaire et les adultes.

En 2018, environ 40 millions d'enfants de moins de cinq ans avaient un exc?s de poids. En 2016, 131 millions d'enfants de 5 ? 9 ans, 207 millions d'adolescents et 2 milliards d'adultes ?taient en surpoids, selon le rapport.?