Le Forum de Davos rêve de ''1.000 milliards d'arbres'' pour compenser les émissions de CO2

5437685854_d630fceaff_b-
1617
Partager :

Davos – Alors que le président américain Donald Trump fustigeait l’écologie, les organisateurs du Forum économique mondial (WEF) qui a ouvert mardi ses travaux, ont annoncé le lancement de l'initiative "1.000 milliards d'arbres" (à planter ou à sauver), pour compenser les émissions de CO2.

Selon le WEF, il s'agit de monter une plateforme pour "unifier" les initiatives en faveur de la plantation ou de la conservation de forêts dans le monde.

"Les arbres sont l'un des meilleurs moyens de capter le gaz carbonique et d'arrêter les pires effets du changement climatique", selon Marc Benioff, patron de l'éditeur de logiciels Salesforce, partenaire financier de ce projet.

Cette initiative a été aussitôt saluée par de nombreux dirigeants et responsables présents au Forum, dont le président américain Donald Trump qui a annoncé que les Etats-Unis participeraient à l'effort du WEF pour planter des centaines de milliards d'arbres dans les 10 prochaines années.

Le vice-premier ministre chinois Han Zheng a parlé mardi d'un programme "de grande valeur", vantant les propres efforts de reforestation de la Chine, qui est "prête à partager son expérience avec d'autres pays".

Cet engouement est vu avec une certaine réserve par les militants de l'environnement, à commencer par la jeune Suédoise Greta Thunberg, invitée de marque à Davos cette année.

"Nous ne vous disons pas de compenser vos émissions simplement en payant quelqu'un d'autre pour planter des arbres dans des endroits comme l'Afrique, alors que dans le même temps des forêts comme l'Amazonie sont massacrées à une bien plus grande vitesse", a-t-elle déclaré.

"Planter des arbres est une bonne chose, bien sûr, mais c'est très loin de ce qu'il faudrait faire", a dit l'activiste suédoise, pour qui il faut réduire de toute urgence les émissions de CO2, et non seulement les compenser.

Nombre d'entreprises représentées à Davos, comme par exemple les géants pétroliers Shell ou Total, ont depuis longtemps annoncé des projets de compensation carbone passant par la plantation d'arbres, et ce schéma est également mis en place par des compagnies aériennes.

Certains experts appellent toutefois à la prudence, à cause de l'éventuelle concurrence avec des cultures vivrières; ou de l'utilisation d'essences à croissance rapide, eucalyptus ou pins, susceptibles de perturber les écosystèmes locaux.

Vendredi, la militante du climat Greta Thunberg a participé dans la ville suisse de Lausanne à une nouvelle manifestation pour le climat, avant d'aller au Forum économique mondial de Davos.

"Jusqu'à présent au cours de cette décennie, nous n'avons vu aucun signe montrant qu'une réelle action climatique allait venir", a lancé la jeune activiste de 17 ans devant une foule de jeunes, à l'issue d'une marche dans les rues de Lausanne.

"Il faut que cela change", a-t-elle ajouté.

S'adressant ensuite "aux dirigeants du monde", elle leur a assuré : "Vous n'avez encore rien vu. Nous pouvons vous le garantir". "Et c'est le message que nous porterons au Forum économique mondial à Davos", a-t-elle conclu.