Le Maroc et l'Allemagne lancent la plateforme NDC Partnership

5437685854_d630fceaff_b-
3773
Partager :

Les gouvernements nationaux s’associent pour garantir une action climatique rapide, efficace et ambitieuse

Co-organisé par le Maroc et l’Allemagne, le partenariat sur les contributions décidées au niveau national (NDCs) constitue une plateforme unique pour aide les pays en développement à atteindre leurs engagements nationaux sur le climat, dans le cadre de l’Accord de Paris et des Objectifs de développement durable (ODDs).

Marrakech, le 15 novembre 2016 – Aujourd’hui à la COP22, les pays développés et en développement ont lancé un nouveau partenariat dans le cadre de l’Accord de Paris et des ODDs.

Le partenariat sur les NDCs est une nouvelle coalition de pays développés et en développement et d’institutions internationales travaillant ensemble pour garantir à ce que les pays reçoivent le soutien technique et financier dont ils besoin pour atteindre leurs objectifs climatiques et de développement durable, aussi rapidement et efficacement que possible.

« Les plans nationaux pour le climat, ou NDCs, sont au cœur de l’Accord de Paris » a déclaré Mme Hakima El Haité, championne pour le climat du Maroc et ministre déléguée à l’Environnement. « Le lancement de ce partenariat à la COP22 arrive au moment opportun pour accélérer l’action climatique à travers le monde. Ce partenariat est plateforme vitale et collaborative pour aider les pays à intégrer leurs NDCs dans tous leurs secteurs et à tous les niveaux de prise de décision. A travers ce partenariat pour les NDCs, nous engagerons aussi plus avant le secteur privé, encouragerons la coopération Sud-Sud et rendrons les donateurs plus réactifs aux besoins de pays. Le partenariat sur les NDCs est exactement le genre d’initiative intelligente et pragmatique dont nous avons besoin pour concrétiser les promesses de l’Accord de Paris. »

Cette initiative mondiale organisera un événement tenu lors de la COP22 qui fera intervenir ministres et autres représentants internationaux de haut niveau, en particulier les championnes pour le climat, Mmes Hakima El Haité et Laurence Tubiana. Cet événement verra différents groupes de pays annoncer leur association avec le partenariat. 

L’Allemagne alignera sa finance climatique internationale (2,7 milliards d’euros de ressources budgétaires pour l’année dernière) sur les ambitions du partenariat et vise à accroitre son soutien jusqu’à 4 milliards d’euros d’ici 2020.

« Le temps de l’action climatique est venu », a affirmé le Dr Gerd Müller, ministre fédéral allemand pour la coopération économique et le développement. « Notre intention avec ce partenariat est de combattre au mieux le changement climatique et de soutenir l’adaptation en rassemblant nos forces et nos connaissances. Tenter de limiter le réchauffement climatique seul ne peut qu’échouer. En se soutenant les uns les autres, nous réussirons. »

« La mise en œuvre des NDCs est un sujet urgent pour la communauté internationale climatique », a déclaré Mme Barbara Hendricks, ministre allemande de l’Environnement. « Le partenariat sur les NDCs jouera un rôle vital dans la coordination et l’alignement des efforts pour soutenir les pays en développement et leurs actions climatiques nationales. Je suis convaincu que la seule chance que nous ayons de limiter le réchauffement climatique en deçà de 2° C et de maintenir l’objectif de 1,5° C réside dans la mise en place d’actions nationales climatiques rapides et transparentes et d’un travail plus ambitieux.

« Mener une action climatique nationale tout en accélérant son développement économique nécessité des stratégies intelligentes, des politiques intelligentes et un accès à la finance, aux connaissances et aux technologies moderne. Ce nouveau partenariat vise à aider. Que cela soit en stimulant les investissements dans la technologie propre, en débloquant la finance climat ou en mettant en lumière de nouvelles pratiques, cette coalition mondiale aidera à fournir un soutien aux pays quand et où ils en auront besoin », a affirmé le Dr Adrew Steer, Président et PDG du World Resources Institute. « L’Accord de Paris a suscité une énorme vague d’assistance technique pour accélérer la transition vers une économie sans carbone, mais ces programmes demandent une coordination encore plus grande pour les rendre efficace, ambitieux et efficients.  Le partenariat sur les NDCs nous aidera à faire le lien, nous assurant que ces efforts aient plus d’impacts ensembles qu’isolés. »

Le partenariat sur les NDCs améliore la coopération entre les pays afin que les pays en développement aient un accès plus efficace aux connaissances techniques et au soutien financier nécessaire pour accomplir leurs NDCs. De nombreuses initiatives existent déjà mettant l’accent sur le soutien à l’action climatique nationale. Le partenariat vise à harmoniser ces efforts internationaux et nationaux pour améliorer la compréhension des ressources existantes, et étendra graduellement ses capacités pour répondre aux besoins des pays.

« La réalité est que les pays en développement n’atteindront pas leurs ODDs si on ne lutte pas contre le changement climatique. Nous pouvons et nous devons accélérer en parallèle l’action climatique et de développement. C’est de cela que parle le partenariat sur les NDCs, et c’est pour cela que nous sommes heureux d’en faire partie », a déclaré Vo Tuan Nhan, ministre adjoint des Ressources naturelles et de l’Environnement du Viet Nam.

« Ce partenariat aidera les pays, les experts techniques, les investisseurs privés et les institutions multilatérales à travailler plus vite et avec plus de cohérence, face aux défis du climat et du développement », a affirmé Mme Laura Tuck, vice-présidente développement durable, du groupe de la Banque mondiale. « Il permettra aussi aux pays d’accéder aux solutions les plus adéquates à leurs besoin, ainsi qu’aux connaissances et techniques pour les mettre en œuvre. Nous sommes impatients d’être un membre actif de ce partenariat et de contribuer à son succès ».

Le partenariat sur les NDCs adopte une approche à trois volets pour mener son ambitieuse action climatique, guidé par les demandes et les priorités des pays :

  1. Créer et diffuser de judicieux produits d’information pour sensibiliser et améliorer l’accès aux initiatives de soutien, outils et ressources existants, y compris la finance.
  2. Faciliter l’assistance technique et le renforcement des capacités aux niveaux nationaux, régionaux et mondiaux, en favorisant une plus grande collaboration entre les agences environnementales et de développement.
  3. Faciliter un appui financier accru de la part des existants et nouveaux programmes bilatéraux et internationaux de soutien aux NDCs

Ce partenariat est initialement préside par les gouvernements du Maroc et d’Allemagne. L’adhésion est ouverte à tous les pays et toutes les institutions financières pertinentes. L’adhésion est définie par le soutien aux principes directeurs du partenariat. Le World Resources Institute accueille l’unité de soutien du partenariat pour les NDCs.

En parallèle à cet événement, le partenariat a également dévoilé le NDC Funding & Initiatives Navigator, la banque de données en ligne la plus importante sur la finance climat et les initiatives de soutien. Développée en collaboration avec la CCNUCC, le gouvernement du Maroc, et l'agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ), le NDC Funding & Initiatives Navigator permet aux pays d’identifier les fonds et les initiatives permettant d’accélérer les actions climatiques et de développement. Une meilleure compréhension des soutiens disponibles permettra aux donateurs de rendre leurs programmes plus réactifs et efficaces. Actuellement, le NDC Funding & Initiatives Navigator couvre plus 300 fonds bilatéraux et multilatéraux et initiatives de soutien liés à la mise en œuvre des NDCs et sur plus de 17 secteurs.