Le Maroc prendra en charge les pays insulaires du Pacifique à la COP22

5437685854_d630fceaff_b-
1484
Partager :

Hilale annonce à l’ONU la décision royale de prendre en charge les pays insulaires du Pacifique à la COP22

L’Ambassadeur, Représentant permanent du Royaume du Maroc à l’Onu, Omar Hilale a saisi l’occasion de la cérémonie de remise des instruments de ratification de l’Accord de Paris sur les changements climatiques par l’Union européenne, au siège de l’ONU pour annoncer les instructions du roi Mohammed VI, de prendre en charge les frais de voyage et de séjour des Chefs d’Etat des pays insulaires du Pacifique et leurs délégations pour participer aux travaux de la Conférence de Marrakech, le mois prochain. 

Hilale a qualifié cette décision royale d’acte de solidarité avec ces pays afin de permettre à leurs Chefs d’Etat de venir ensemble à la Conférence de Marrakech afin d’exposer leur vision pour faire face aux défis des Etats insulaires, qui sont les plus vulnérables aux changements climatiques. Les mêmes sentiments d’appréciation et de reconnaissance ont été exprimés par plusieurs Ambassadeurs européens, plus particulièrement l’Ambassadeur Joao Vale de Almeida, Chef de la délégation de l’UE auprès des Nations Unies, qui a déposé les instruments de ratification au nom des 28 pays européens. 

Le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, qui est originaire de Fiji, pays insulaire du Pacifique, a chargé l’Ambassadeur Hilale de transmettre sa profonde gratitude au roi Mohammed VI, pour ce noble geste. 

Hilale s’est, en outre, félicité de la ratification de l’UE de l’Accord de Paris, qui a permis de franchir le double seuil de ratification, à savoir 55% des pays et 55% des émissions. Il a remercié, à cet égard, le président de la République Française, François Hollande, et le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, pour leurs efforts afin d’atteindre ce résultat. Ajoutant que cette ratification européenne a ouvert la voie à l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris à la veille de la Conférence de Marrakech et garantira ainsi la réussite de cette Conférence, qui sera celle de l’action et de la mise en œuvre.