Guerguerat: Jeudi, le général Louarak au Mur de défense – Samedi, l'ONU fronce les sourcils – Dimanche le Polisario se dégonfle

5437685854_d630fceaff_b-

Le Roi Mohammed VI recevant le général Lourak qui lui présente un ouvrage sur l’action continue des FAR (Août 2019)

699
Partager :

 

Nations-Unies – Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres a enjoint samedi aux séparatistes du Polisario de ne point obstruer la circulation civile et commerciale régulière dans la zone tampon de Guerguerat, en réaction aux gesticulations du Polisario et de ses relais dans la région. C’est dans ce contexte que plusieurs sites rapportent et inscrivent le déplacement de l’Inspecteur général des Forces armées royales, le Général de corps d’armée, Abdelfattah Louarak, pour parer à toute éventualité.

L’Organisation des Nations-Unies est "au courant des appels" des séparatistes du Polisario et de ses repris de justice à de "nouvelles manifestations" à Guerguerat visant à y obstruer la circulation civile et commerciale, a souligné Farhan Haq, porte-parole adjoint du chef de l’ONU, dans une déclaration à la presse.

"La circulation civile et commerciale régulière ne doit pas être obstruée et aucune mesure ne doit être prise, qui pourrait constituer une altération du statu quo de la zone tampon" de Guerguerat, a affirmé le porte-parole.

Il a également réitéré l’appel des Nations-Unies à "la plus grande retenue et à désamorcer toute tension" à Guerguerat, ajoutant que la MINURSO "surveille la situation" dans la région.

C’est dans ce contexte que plusieurs sites marocains qui ne citent aucune source, inscrivent le déplacement de l’Inspecteur général des Forces armées royales, le Général de corps d’armée, Abdelfattah Louarak ainsi que de hauts gradés en Zone sud au niveau du dispositif de défense marocain (Mur de sécurité).

Les sites font état d’une « horde de mercenaires du Polisario en provenance des camps de Tindouf et même plus avec d’autres groupes en provenance de Mauritanie se préparent simultanément à grossir les rangs des séparatistes au niveau de Guerguarat et y installer des tentes et imposer un sit-in. On est dans la démarche d’un bis repetita de Gdim Izik devant le passage frontalier marocain de personnes et de marchandises, le seul vers les profondeurs subsahariennes (Mauritanie, Mali, Sénégal…) du Royaume.

Hespress, par exemple, s’autorise ainsi d’écrire que « nos Forces armées royales sont en alerte et sont prêtes à passer à l’action et défendre notre Sahara marocain si les circonstances l’exigent. Tout pense, ajoute-t-il,  à présager cette éventualité au regard des tournures que semblent prendre les évènements dans la zone tampon de « Guerguerat ». Mais aux dernières nouvelles, le Polisario aurait renoncé à sa tactique de tension, à moins que ce ne soit justement cette tension l’objectif d’Alger pour faire du bruit autour de la question au moment où se tient l’Assemblée générale de l’ONU et alors qu’on attend que le Conseil de Sécurité évoque le sujet pour la millionième fois. 

Ceci étant, il est à rappeler que le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait aussi exigé le 11 janvier dernier, dans une déclaration rendue publique par son porte-parole, le "maintien de la circulation civile et commerciale régulière" à Guergarat et appelé à s’abstenir de toute action susceptible d’altérer le statu quo dans cette zone tampon, lorsque le Polisario avait menacé d’entraver le passage du rallye "Africa Eco Race" entre le Maroc et la Mauritanie.

lire aussi