Rabat et Washington consolident leur coopération militaire par ''une feuille de route'' 2020-2030

5437685854_d630fceaff_b-

Le secrétaire américain à la défense Mark Esper (à gauche) signant l’accord de coopération militaire le ministre délégué marocain de la défense nationale Abdellatif Loudiyi le 2 octobre 2020, à Rabat.

164
Partager :

Le Maroc et les Etats-Unis, principal fournisseur d’armes à l’armée marocaine, ont signé vendredi à Rabat un accord de défense militaire, que les deux parties ont qualifié d'"historique".

Deux jours auparavant, mercredi 30 octobre, Mark Esper, secrétaire à la défense américain avait signé un accord de coopération militaire de dix ans avec la Tunisie, avant de se rendre en Algérie où il a eu des entretiens avec le président algérien. A Tunis, à la veille de se rendre en Alger, le chef du Pentagone avait insisté sur la nécessité pour l’armée d’être apolitique Nombre d’observateurs y ont vu une allusion claire au rôle de l’armée algérienne qui dirige l’Algérie depuis l’indépendance de ce pays en 1962,  et dont l’ingérence flagrante dans la politique est réapparue au grand jour tout au long du Hirak algérien, mouvement de contestation précisément de son rôle, et qui est devenu encore plus flagrant dans l’élection et l’installation de la tête de l’Etat de Abdelmadjid Tebboune

A Rabat, troisième étape de sa tournée maghrébine, a été l’occasion de la signature du traité, appelé "Feuille de route pour la coopération en matière de défense 2020-2030 entre le Royaume du Maroc et les États-Unis d'Amérique".

L'accord signé à est venu consolider une coopération historique totale entre les deux pays dans le domaine militaire stratégique, l'acquisition d'armes et d'équipements, la formation militaire dans tous les secteurs, ainsi que le renseignement entre les deux pays, indique le quotidien marocain.

Rabat et Washington entretiennent depuis toujours « des ‘’relations étroites’’ dans le domaine de la sécurité avec le Maroc, qui accueille chaque année l’exercice militaire African Lion sous le commandement militaire américain pour l’Afrique (Africom). L’exercice a été annulé cette année à cause de la pandémie de Covid-19.»

A signaler que L*le ministre délégué à l'administration de la défense nationale, Abdellatif Loudiyi, le ministre des affaires étrangères, Nasser Bourita, et le chef de la défense américaine, Mark Esper, étaient présents lors de la signature.

A l’issue de ces rencontres, Mark Esper a rappelé la longue et étroite collaboration entre Rabat et Washington, "depuis longtemps", et a rappelé que le Maroc a été le premier pays à reconnaître l'indépendance des Etats-Unis : "Le Royaume du Maroc est un pays leader en matière militaire. Cet accord établit effectivement une feuille de route pour la consolidation de la coopération bilatérale", a déclaré le haut fonctionnaire américain lors de la conférence de presse. De son coté,N.Bourita a souligné "le rôle du Maroc comme garant de la paix et de la sécurité régionale dans un environnement géostratégique très instable".

Le secrétaire américain à la Défense, M. Mark Esper, a ainsi été reçu, vendredi à Rabat, respectivement par le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l'Administration de la Défense Nationale et le Général de Corps d'Armée, Inspecteur Général des Forces armées royales (FAR) sur instructions royales.

Un communiqué de l’État-major général des FAR précise qu'en exécution de ces instructions, M. Abdeltif Loudyi, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l'Administration de la Défense Nationale, a reçu, vendredi à Rabat, le Secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, en visite de travail au Royaume du 01 au 3 octobre courant.

Les deux responsables ont eu des entretiens durant lesquels ils ont examiné les différents aspects de la coopération bilatérale dans le domaine de la défense nationale, ainsi que les perspectives de leur développement, rapporte le communiqué.

Ils ont exprimé à cette occasion leur satisfaction quant à la solidité, l’excellence, la durabilité et le dynamisme de la coopération bilatérale, reflet des relations privilégiées et du partenariat stratégique qui lient les États-Unis d’Amérique et le Royaume du Maroc.

A ce titre, les deux responsables se sont mis d’accord sur une coopération militaire entre les forces armées des deux pays, axée sur la consolidation des objectifs de sécurité communs, notamment, l’amélioration du degré de préparation militaire, le renforcement des compétences et le développement de l’interopérabilité des forces.

Dans ce sillage, M. Loudyi a mis en exergue l’engagement constant et la stratégie multidimensionnelle, menée par le Royaume sous le leadership du Roi, en matière de lutte contre le terrorisme et de gestion humaniste de la crise migratoire.

Le ministre a, en outre, souligné le rôle du Maroc en tant qu’acteur de la stabilité régionale du Sahel et de la Méditerranée, notamment les efforts déployés par le Maroc dans le cadre de la coopération Sud-Sud, pour le développement économique et le renforcement des capacités des forces militaires de plusieurs pays africains, notamment par la formation et l’échange d’expertises.

M. Loudyi a également proposé de consolider la coopération militaire avec les États-Unis par la promotion de projets conjoints d’investissement au Maroc dans le secteur de l’industrie de défense, en vue de favoriser le transfert technologique et de construire progressivement l’autonomie stratégique du Royaume dans ce domaine.

Dans la même journée, et sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, Chef Suprême et Chef d’État-major Général des Forces Armées Royales, le Général de Corps d'Armée, Inspecteur Général des FAR, a reçu M. Esper au niveau de l’État-major Général des FAR à Rabat, a fait savoir la même source.

Les entretiens qui se sont déroulés en présence de l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique accrédité auprès du Royaume du Maroc, M. David Fischer, et de l’Attaché de Défense près l’Ambassade américaine à Rabat, ont porté sur le bilan de la coopération militaire bilatérale. Une coopération qui englobe l’organisation d’exercices combinés, l’échange de visites d’information et la participation aux différents entraînements et stages de formation.

Les deux parties ont mis en exergue leur ambition de développer les relations de coopération séculaire entre les armées des deux pays dans le même esprit d’amitié et de confiance partagée. L’approfondissement de ces relations devrait se concrétiser à travers la consolidation de la coopération technique et sa diversification pour intégrer des volets développant davantage l’interopérabilité des armées et leurs capacités à faire face efficacement aux menaces qui peuvent se produire.

Elles se sont engagées, par ailleurs, à assurer le suivi des travaux du Comité Consultatif de Défense Maroc-USA, pour renforcer la coopération militaire entre les deux pays.

Ont pris part à ces entretiens des Inspecteurs et des chefs de Bureaux de l’État-major Général des FAR, la délégation accompagnant le Secrétaire américain à la Défense et des représentants de l’Ambassade des États-Unis d’Amérique à Rabat.

lire aussi