Côte d'Ivoire : 13 morts dans la dernière attaque terroriste dans le Nord

5437685854_d630fceaff_b-
184
Partager :

Abidjan - La dernière attaque terroriste, perpétrée le 11 juin dernier contre un poste avancé de l'armée ivoirienne à Kafolo dans l'extrême-nord du pays, a fait 13 morts, dont 12 militaires et un gendarme, selon le ministre d'Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko.

Le "coordinateur" du commando terroriste, arrêté lundi dernier, était de "nationalité burkinabè" et répondait au nom de "Sidibé Ali", alias "Soufiane", a indiqué M. Bakayoko lors d'un point presse à l'issue d'un Conseil national de sécurité.

Le cerveau de l'attaque, "a été interpellé en Côte d'Ivoire", a précisé M. Bakayoko, Premier ministre par intérim.

En plus du chef du commando qui a exécuté l'attaque, une trentaine de personnes ont été arrêtées lors d'opérations de ratissage menées dans la région depuis l'attaque, selon l'armée ivoirienne.

L'attaque de Kafolo est survenue dans le même périmètre ayant abrité, en mai dernier, une opération conjointe des armées ivoirienne et burkinabé, lors de laquelle huit terroristes ont été abattus, 38 suspects arrêtés et une base détruite.

Cet épisode marque la réapparition des actes terroristes en Côte d'Ivoire, plus de quatre ans après l'assaut perpétré en mars 2016 à Grand-Bassam, station balnéaire à 40 km d'Abidjan, qui avait visé des terrasses d'hôtels et occasionné le lourd bilan de 22 morts, dont 16 civils.

 

lire aussi