MAROC AZERBAÏDJAN : SI LOIN, SI PRÈS... Par Mustapha SEHIMI

5437685854_d630fceaff_b-

De G à D : Mustapha Ktiri, Haut-Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l'Armée de libération et Nazim Samadov, ambassadeur d’Azerbaïdjan à Rabat

1
Partager :

 

Voilà bien deux pays si loin géographiquement l'un de l'autre, quelque 6.500 km.  Et pourtant des relations qui renforcent une politique convergente dont le respect de la souveraineté, de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale. 

Une table ronde a été organisée le 18 septembre à Rabat, par l'ambassadeur Nazim Samadov, autour de ce thème :"L'Azerbaïdjan après la guerre dans une étape importante de son histoire". Elle était dédiée au 100ème anniversaire de Heydar Aliyev, leader national du peuple Azerbaïdjan. La présentation en a été faite par le chef de la mission diplomatique de ce pays et introduite par El Mostapha El Ktiri, Haut Commissaire aux Anciens Résistants et Anciens membres de l'Armée de Libération. Plusieurs autres interventions ont marqué ce rendez-vous: Anar Karimov, "Coopération entre ICESCO et l'Azerbaïdjan"; Nami Salihy," Rapport sur le patrimoine culturel dans les régions du Karabakh et de Zangezour oriental d'Azerbaïdjan" ; Mohammed Benhamou, "L'Azerbaïdjan, un pays dynamique dans une région instable "; et le signataire de cette chronique, " Maroc Azerbaïdjan: Regards croisés". 

Une mémoire partagée

Ce pays a une population de plus de 10 millions d'habitants, une superficie de 86.000 km2, un PIB de 75 MMM $ un État d'Asie occidental situé en Transcaucasie orientale limité par la Russie, la Géorgie, l'Arménie 1'Iran et la mer Caspienne. Sa population est musulmane à 97 % dont environ 75 % de chiites. El Mostapha El Ktiri a mis en relief, lors de cette manifestation, les relations entre Rabat et Bakou: un parcours historique de libération pour l'indépendance, une mémoire partagée, l'édification d'un État recouvrant sa souveraineté après le protectorat français pour le Royaume et la tutelle soviétique, enfin une cohésion nationale adossée à une forte identité. Les  deux pays partagent également une commune adhésion aux principes de la Charte des Nations Unies, en particulier ceux de la paix, du respect de la souveraineté et de l'indépendance des États, de la non ingérence dans les affaires intérieures ainsi que d'une politique étrangère de coopération. 

Pour  ce qui est de la nature et de la dimension des relations bilatérales, le dialogue politique a été initié, voici une trentaine d'années avec la participation du président Heydar Aliyev, en 1994, au sommet islamique tenu à Casablanca, et son entretien avec SM Hassan II.  Des chefs de mission diplomatique ont été désignés par Bakou en 2006 et par Rabat en 2009. En 2018, 1'Azerbaïdjan a apporté son appui à l'intégrité territoriale du Maroc et au plan d'autonomie pour une solution définitive à cette question nationale. Il faut rappeler que Bakou est confrontée, elle aussi, au séparatisme dans le Haut Karabagh et que Rabat est solidaire de ce pays. Lors des travaux de la première commission mixte en 2018, 1'Azerbaïdjan a réitéré son appui au Royaume. La deuxième réunion est prévue pour novembre prochain. 

Des avancées dans la coopération

La coopération se renforce dans plusieurs domaines. Ainsi, dans le domaine militaire, la complémentarité entre les deux partenaires est sur la table et elle fait l'objet d'un examen approfondi. Des contacts ont lieu quant aux perspectives dans ce domaine. Le ministre de l'administration chargée de l'administration de la Défense nationale, Abdellatif Loudyi, s'en est entretenu avec son homologue, Madat Guliyev, en marge de la conférence internationale de la Défense IDEX 2023, tenue le 21 février 2022 à Dubaï. Le potentiel de coopération est intéressant pour le Maroc avec l'expertise de Bakou dans la fabrication et l'usage des drones ainsi que dans les nouvelles technologies dans la guerre moderne. D'autres secteurs sont également à noter: aviation civile, commerce, énergie et tourisme - à ce sujet la suppression des visas est à l'ordre du jour... Il en est de même d'ailleurs d'une liaison aérienne directe entre Bakou et Casablanca, de la promotion des investissements avec une chambre de commerce mixte et un cadre réglementaire adapté et incitatif. 

La coopération parlementaire enregistre, elle, des avancées. A la mi- mai 2023, le Président de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami, en visite officielle, a tenu au siège du Parlement Azerbaïdjan, à Bakou, des entretiens avec la Présidente de l'Assemblée nationale de la République, Sahiba Gafarova. Le communiqué commun souligne leur "fierté" de la qualité des relations libérales fondées sur le respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale. La diplomatie marocaine a vu, par ailleurs, la participation active du Maroc aux travaux parlementaires du mouvement des non-alignés, un réseau créé à l'initiative du président Azerbaïdjanais, Ilham Haliyev.