Les Palestiniens soumettront leur projet de résolution à l’ONU aujourd’hui

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-palestin Un projet de r?solution dont les termes sont extr?mement avantageux pour l?entit? sioniste. Les Palestiniens pr?voient de pr?senter aujourd?hui une version finale de la r?solution du statut d'?tat aux Nations Unies appelant ? un accord de paix avec Isra?l dans un an et ? la fin de l'occupation des territoires palestiniens d?ici la fin de 2017. Le pr?sident palestinien Mahmoud Abbas a inform? la secr?taire d'Etat am?ricain John Kerry par t?l?phone qu'il avait d?cid? d?aller de l?avant avec l'initiative malgr? l'opposition isra?lienne et am?ricaine, a rapport? l'agence de presse officielle palestinienne WAFA. Plusieurs pays europ?ens avaient fait pression pour un calendrier moins stricte afin de r?unir un plus large soutien. ?Aujourd'hui, le groupe arabe se r?unira ? New York, et nous soumettrons le projet de r?solution initial au Conseil de s?curit? dans l'espoir de conclure le vote demain ou le jour suivant?? a d?clar? ? Reuters le haut responsable palestinien Saeb Erekat. Les responsables palestiniens ont expliqu? que la proposition appelle que les n?gociations soient fond?es sur les lignes territoriales qui existaient avant la conqu?te par Isra?l de la Cisjordanie, J?rusalem-Est et de la bande de Gaza lors de la guerre de 1967. ??Le projet de r?solution appelle ? la reprise des n?gociations afin de r?soudre toutes les questions du statut final au plus tard 12 mois apr?s l'adoption de la r?solution et assurer la fin de l'occupation isra?lienne d?ici la fin de 2017?? a d?clar? l?OLP. Malgr? des termes extr?mement avantageux Isra?l sans surprise s?oppose cat?goriquement ? ce projet de r?solution et pourra compter sur le soutien ind?fectible des Etats-Unis. ??Nous allons continuer ? repousser vigoureusement toute tentative de forcer des termes qui mettraient en p?ril notre s?curit頻 a d?clar? le Premier ministre isra?lien Benjamin Netanyahu. Neuf voix sur quinze du Conseil de s?curit? sont n?cessaires pour adopter une r?solution, ce qui forcerait ensuite les ?tats-Unis ? opposer leur veto. En ce monde rien n'est certain, ? part la mort et les imp?ts comme disait Benjamin Franklin, on pourrait y ajouter le v?to am?ricain.