Les voix d’Annahda se reporteront-elles sur Marzouki ?

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-tunisie- Si le r?sultat doit satisfaire B?ji Caid Sebsi, il ne lui garantit pas de gagner les deuxi?me tour. Les surprises ne sont pas ? ?carter 64, 56 % des citoyens tunisiens inscrits sur les listes ?lectorales ont fait le d?placement dimanche pour ?lire le nouveau pr?sident tunisien selon les statistiques d?finitives de l?instance sup?rieure ind?pendante pour les ?lections (ISIE), soit 3,2 millions de 4,9 millions inscrits. Les ?lecteurs ont, en quelque sorte, confirm? leur choix des ?lections l?gislatives du 26 octobre en permettant ? B?ji Caid Sebsi, pr?sident du parti la?c Nidaa Toun?s, de devancer ses concurrents avec un score avoisinant les 44%, selon les r?sultats d?un sondage sortie d?urnes, mais tout en choisissant de le renvoyer ? un deuxi?me tour face au pr?sident sortant Mohamed Moncef Marzouki. Ce dernier a recueilli plus de 31 % des suffrages exprim?s, ce qui est surprenant, puisque son parti n?a eu droit qu?? 4 si?ges lors des derni?res ?lections l?gislatives, ce qui indique qu?une partie de l??lectorat des islamistes s?est report?e sur lui. Si ce r?sultat doit satisfaire B?ji Caid Sebsi, qui devance le deuxi?me finaliste de plusieurs points, il ne lui donne pas toutes les chances de gagner au deuxi?me tour. L?enjeu de ce dernier est diff?rent et les surprises ne sont pas ? ?carter. S?il arrive que la participation se fait plus forte, ce qui est probable, et les reports des voix des ?lecteurs des candidats ?limin?s, surtout celles ayant permis au candidat du front de la gauche Hemma Lahmami de d?passer la barre de 10 % des suffrages, se font en faveur de Marzouki et surtout si le parti islamiste Annahda mobilise toutes ses forces pour mettre en ?chec B?ji Caid Sebsi, ce qui est probable ?galement, les r?sultats du deuxi?me tour , pr?vu le 28 d?cembre prochain, risquent de surprendre plus d?un. Mais tout laisse croire que les Tunisiens sont lass?s par l?instabilit? et privil?gient aujourd?hui le retour ? une vie normale. La mont?e du terrorisme et l?instabilit? qui r?gnent en Tunisie les poussent ? craindre pour leur pays, et surtout pour leur ?conomie et leurs emplois. Ces facteurs jouent en faveur de B?ji Caid Sebsi. La r?volution n?est plus qu?un souvenir. A l?esprit de rupture, s?est substitu?e une logique pragmatique et un souci de subsistance et de maintien de la s?curit?. Le parlement, qui doit se r?unir avant le deuxi?me tour, aura certainement un impact sur les jeux et les enjeux de ce tour. Les islamistes d?Annahda, qui ont interdit ? Hammad Jbali de se pr?senter aux ?lections pr?sidentielles de peur de perdre, et surtout de peur que son courant mod?r? ne se renforce, brandissent la menace de soutenir Moncef Marzouki pour inciter Sebsi ? accepter un compromis leur permettant de revenir au gouvernement et surtout d??viter de se trouver en pr?sence d?un pouvoir hostile.

lire aussi