Pétrole : l'Algérie «contrainte» de réduire son aide aux pays africains

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-petrol Cette mesure, qui aurait ?t? d?cid?e lors d'une r?union restreinte pr?sid?e par le chef d'Etat Abdelaziz Bouteflika, porterait sur la baisse de moiti? de cette aide, estim?e ? 80 millions de dollars annuellement. La baisse des prix du p?trole, de tr?s loin principale source de revenus du pays, va ?contraindre? l'Alg?rie ? r?duire substantiellement l'aide fournie ? certains pays africains, ont rapport? aujourd?hui des m?dias locaux. Cette mesure, qui aurait ?t? d?cid?e lors d'une r?union restreinte pr?sid?e par le chef d'Etat Abdelaziz Bouteflika, porterait sur la baisse de moiti? de cette aide, estim?e ? 80 millions de dollars annuellement, ont indiqu? plusieurs quotidiens, citant des sources diplomatiques. Le gouvernement alg?rien aurait pris une s?rie de mesures d'aust?rit? destin?es ? r?duire le train de vie de l'Etat, ? travers des coupes budg?taires dans plusieurs secteurs, afin de faire face au s?rieux plongeon des cours mondiaux. Quoique plusieurs de ces mesures n'aient pas ?t? encore rendues publiques, elles suscitent d?j? un toll? dans les milieux politiques et au sein de l'opinion publique, en raison de leurs probables cons?quences f?cheuses pour le pouvoir d'achat et l'emploi. Au cours de la r?union restreinte tenue la semaine derni?re, Abdelaziz Bouteflika a soulign? que l'Alg?rie est confront?e ? une ?crise inqui?tante? et ?s?v?re?, accentu?e par ?des perspectives impr?visibles ? court terme? sur le march? p?trolier. Le lendemain, le Premier ministre annonce une mesure draconienne consistant ? geler le recrutement dans la fonction publique, en tant que premier effet du plongeon des prix du p?trole qui g?n?re l'essentiel des recettes du pays. Alors que les experts pr?voient des prix entre 60-65 dollars aux court et moyen termes, l'Alg?rie a besoin d'un baril de plus de 100 dollars pour maintenir ses ?quilibres budg?taires et pr?server sa position financi?re ext?rieure, s?rieusement fragilis?e d?s l'ann?e derni?re par la diminution des recettes.