Tunisie : Béji Caïd Essebsi, grand favori pour la présidentielle

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-tunisie

Pr?s de 4 ans apr?s la r?volution qui a renvers? Ben Ali, la Tunisie s?appr?te ? voter pour la premi?re ?lection libre demain.

Un jour ? marquer d?une pierre blanche dans l?histoire de la Tunisie. Demain, 23 novembre 2014, le peuple tunisien se rendra aux urnes pour choisir son pr?sident. Ce sera la premi?re ?lection pr?sidentielle sous le r?gime d?une Constitution postr?volutionnaire, adopt?e le 26 janvier. A 88 ans, le leader de Nidaa Toun?s, la principale formation anti-islamiste, est le favori de l??lection pr?sidentielle. Apr?s la victoire de son parti aux ?lections l?gislatives du 26?octobre ? devant les islamistes d?Ennahda ?, B?ji Ca?d Essebsi, devra rivaliser face ? 27 candidats. En lice dans la course ? la pr?sidence, Moncef Marzouki, Pr?sident sortant, Slim Riahi, patron d'un club de foot, Kamel Morjane et Mondher Zna?di, ex-ministres du pr?sident d?chu Zine El Abidine Ben Ali ou encore Kalthoum Kennou, magistrate et seule femme candidate. Le parti islamiste, vainqueur des premi?res ?lections libres d?octobre 2011, n?a pr?sent? aucun candidat. "Ennahdha r?it?re son attachement ? ?viter ? la Tunisie la domination d'un seul parti (...) lors de cette phase de construction de la d?mocratie", a expliqu? le pr?sident d?Ennahdha, Rached Ghannouchi.

[do_widget "AdRotate"]

Celui qui fut ministre sous Bourguiba, avait fait son retour sur le devant de sc?ne apr?s le renversement de Ben Ali. Son parti, la formation anti-islamiste Nidaa Toun?s - "L'Appel de la Tunisie" - s?est impos? en deux ans d?existence comme l?adversaire principal d?Ennahdha. Aujourd?hui, son camp esp?re remporter le scrutin d?s le premier tour. Lors des ?lections? l?gislatives du 23 octobre, 60 % des ?lecteurs inscrits se sont rendus aux urnes, soit environ 10 % de plus qu?en 2011. Peu d?abstention donc, ce qui laisse pr?sager un taux de participation important pour le scrutin de demain. Si le parti de Nidaa Toun?s y a remport? le plus de si?ges [85 sur un total de 217], il n?a pas de majorit? et va devoir gouverner en formant des alliances.

Les Tunisiens ? l'?tranger ont d'ores et d?j? commenc? ? voter pour le premier pr?sident ?lu au suffrage universel.?Depuis 1956, la Tunisie n?avait connu que deux hommes forts : Habib Bourguiba, et Ben Ali, renvers? par la r?volution de jasmin le 14 janvier 2011. Qui que soit le candidat d?sign? par le peuple demain, il restera dans l?histoire de la marche de la Tunisie vers la d?mocratie.

lire aussi