Wang Yi à John Kerry : La situation de Hong-Kong est « une affaire intérieure »

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

wang yi john kerry

Depuis le soul?vement populaire ? Hong-Kong et le bras-de-fer entre l?OCLP et P?kin, les Etats-Unis appellent la Chine au compromis. Le gouvernement de P?kin r?pond.

Le secr?taire d?Etat am?ricain John Kerry a re?u hier ? Washington le ministre chinois des Affaires ?trang?res, Wang Yi. Cette visite s?est faite dans le cadre de la pr?paration du sommet pr?vu pour novembre, qui r?unira les deux pays ? P?kin. Elle a eu lieu ?galement dans un contexte o? le bras-de-fer entre forces de l?ordre et manifestants persiste ? Hong-Kong. Dans ce sens et lors de la conf?rence de presse des deux homologues, John Kerry a appel? ? la retenue face ? la r?pression du mouvement contestataire.?Cette prise de position n?a pas ?t? appr?ci?e par Wang Yi. Celui-ci consid?re que la situation ? Hong-Kong et les ripostes des autorit?s chinoises rel?ve des affaires int?rieures du pays. Selon lui, y prendre part serait donc une ing?rence.

Dans le d?tail, John Kerry a expliqu? que les Etats-Unis soutenaient le maintien du suffrage universel ? Hong-Kong, tel que pr?vu actuellement par la loi fondamentale?: ??Nous esp?rons vraiment que les autorit?s de Hong Kong vont proc?der avec retenue, et respecter le droit des manifestants ? exprimer leur point de vue de mani?re pacifique.?? La r?ponse ne s?est pas fait attendre. Le ministre chinois des affaires ?trang?res a tout de suite r?torqu??: ??Le gouvernement chinois r?affirme sa position tr?s claire, le dossier Hong Kong est du ressort de la politique int?rieure chinoise (?). Tous les pays doivent respecter ce principe de base dans les relations internationales.?? Historiquement, les positions des Etats-Unis concernant les ?v?nements ? Hong-Kong rappellent ses premi?res r?actions au lendemain du Printemps arabe. Les Etats-Unis appellent les autorit?s chinoises au calme. Les deux parties sont convi?es ? la table des n?gociations pour sortir avec ??un compromis??. Le mouvement Occupy Center with Love and Peace (OCLP) insiste sur la condition sine qua non de maintenir le suffrage universel pour pouvoir entamer un dialogue. De son c?t?, P?kin insiste sur la suppression de ce mode de scrutin comme une question de souverainet??: Le suffrage universel n?est pas en vigueur dans les autres r?gions de la Chine. Il s?agit d?une mesure instaur?e par l?Angleterre, qui a rendu officiellement le territoire de Hong-Kong ? la Chine en 1997. Pour rappel, cet accord a ?t? sign? avec la condition de maintenir le suffrage universel dans cette r?gion.

A Hong-Kong, les manifestations de rue se sont faites nombreuses d?s juin 2014. Elles se sont multipli?es depuis la semaine derni?re pour pousser P?kin ? revenir sur sa d?cision de supprimer le suffrage universel. Hier encore, le bras-de-fer entre l?OCLP et les forces de l?ordre a persist?, parall?lement aux festivit?s de la F?te nationale en Chine (le 1er octobre). Le chef de l?ex?cutif de l?administration de Hong-Kong campe sur ses positions?: les manifestations sont ??ill?gales??, y prendre part n?avancera en rien un dialogue possible et les d?cisions de P?kin sont ??irr?versible??. Pour leur part, les repr?sentants de l?OCLP ne sont pas pr?s de c?der aux mises en garde des autorit?s. Ils disent ne ??pas abandonner?? le mouvement de protestation et reprochent ? l?ex?cutif de Hong-Kong d??tre ? la solde du gouvernement p?kinois.