Chronique d’une pandémie annoncée (I)

5437685854_d630fceaff_b-
850
Partager :

Abou Naim, l’hurluberlu intégriste qui s’oppose à tout ce qui bouge et qui s’est élevé contre la fermeture des mosquées, a été placé en garde à vue et sera poursuivi en vertu des lois contre le terrorisme. Il était temps, depuis le temps qu’il (pré)juge de tout et dit n’importe quoi. Le con, encore plus con que je le croyais ! Il a perdu l’occasion de se taire. Cette fois-ci, même Ben Laden, là où il est, je ne sais pas où il est, en tout cas pas au paradis, ne viendrait se solidariser avec lui.

Le Maroc, d’une certaine manière, devrait dans la lutte contre le coronavirus, s’inspirer du Pakistan. Islamabad refuse de confiner les villes pakistanaises, alors que le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus a été quasiment multiplié par huit en quatre jours, pour atteindre 241 malades. Le Premier ministre pakistanais s’en est expliqué et il a raison : Si des pays comme l'Italie, l'Espagne et la France ont ordonné à leurs citoyens de rester chez eux pour limiter la propagation de la maladie, c’est parce qu’ils peuvent se le payer. Un quart des 

Pakistanais vit "dans une pauvreté extrême", a-t-il rappelé, notant que si les villes sont confinées, les habitants seront sauvés du virus mais "mourront de faim".

Je ne dis pas qu’il faudrait suivre à la lettre ce modèle et le Maroc n’est peut-être pas tout-à-fait dans ce cas. Mais beaucoup d’employés sont laissés sur le pavé. Je pense à tous ceux que la décision de fermeture des lieux de la vie publique a laissés sans salaires. D’autres suivront quand viendra la décision du confinement général, ceux notamment qui font dans l’économie de survivance. Quand adviendra l’interdiction totale de circuler, il va falloir penser à tous ceux qui seront dans le besoin. Un Fonds spécial a été créé par le Souverain. Il a dépassé le montant qui lui a été alloué et est déjà autour de 13 milliards de Dhs. Des nantis, publics et privés, ont mis la main à la poche, des personnes physiques et morales y sont allées de leurs contributions. L’OCP, Afriquia, Bank of Africa, Mada, Banque Populaire et d’autres ont donné. Pour l’instant le gros de l’effort est porté par l’argent public. Si la situation ne s’améliore pas miraculeusement, ce ne sera pas suffisant. Ceux qui se sont bousculés dans les grandes surfaces devront penser aux autres. Chacun selon ses moyens : Une quinzaine pour parer à la quatorzaine, ce n’est pas trop demandé. Ceux qui pourront plus devront faire plus. Mais peut-être que l’Etat devrait-il décréter une retenue d’un mois de salaire, ou plus, selon les revenus de chacun, sur tous ceux dont les fins de mois, pour ne pas dire de jour, ne sont pas menacés par le confinement.