Tanger, notre dénominateur méditerranéen commun

5437685854_d630fceaff_b-

Ce qui fait la splendeur de Tanger, c'est qu’on retrouve dans sa scintillante histoire de grands horizons ouverts sur l’avenir

1
Partager :

Tanger au charme revendiqué "s'est imposée au fil du temps en destination de choix et en lieu de souvenirs pour tous, d'ici et d'ailleurs", écrit un brin nostalgique l'ex-Président-Directeur Général de la Société Arabo-africaine de Distribution, d'Edition et de Presse (SAPRESS), Mohamed Abderrahmane Berrada.

"Je retourne à Tanger pour retrouver ce temps, ce lieu, ce passage et cette passerelle qui mènent à tous les horizons. A ce Tanger qui s'est imposé au fil du temps comme une destination et un lieu de souvenirs pour tous, d'ici et d'ailleurs", écrit M. Berrada dans son article sous le titre "Tanger : Notre dénominateur méditerranéen commun".

"Beaucoup sont passés par Tanger, pour s'y installer ou pour traverser, laissant derrière eux la nature, l'océan, la forêt et Hercule qui, depuis sa grotte, observe le monde et veille sur l'histoire et le présent de cette ville", soupire le journaliste et écrivain Mohamed Berrada.

"Ici les arts, la littérature, le patrimoine, la modernité, l'ingéniosité marocaine, la bonne tenue, le pain nu, et ces monuments" parlent de ‘’cap Spartel, de la plage, du parc, de la Kasbah, du petit et du grand souks, des vestiges mauresques, de la mosquée et l'église, et de bien d'autres choses » qui font la magie prenante de Tanger.

Aux hommes et femmes de la presse de cette ville, M. Berrada rappelle que Tanger a vécu dans un passé récent au rythme d'une expérience remarquable, à travers la rencontre des médias des deux rives de la méditerranée, qui a été un rare moment d’échange et de partage d'expériences et de valeurs communes aux pays du sud et du nord de la Mare Nostrum.

"Personnellement, je regorge de souvenirs et d’expériences professionnelles. C’est ici qu’est née Tanger Club et a vu le jour en marge du salon du livre et où plusieurs journalistes marocains et français se sont rencontrés pour l’inauguration de ce club qui était présidé par le célèbre journaliste Jacques Chancel du côté français, et par moi-même du côté marocain".

Quelques semaines plus tard, en mai 2006, ce club tangérois nouvellement créé a organisé une importante conférence sur les mutations de la presse marocaine. Les ateliers, les échanges et les débats ont porté sur la presse, son passé, son présent et son futur, avec des contributions pertinentes et de qualité, note l'écrivain.

"Je me souviens de cet enthousiasme et je n'oublierai jamais les noms qui ont contribué à enrichir ces discussions. Ce sont les mêmes noms qui ont fait la gloire de la presse dans notre pays. Le club de Tanger est devenu par-là même  un patrimoine immatériel de la profession qui peut renouer avec ce dynamisme grâce la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ) qui tient [vendredi et samedi prochains] une assemblée générale constitutive de sa section régionale du nord et organise une conférence sur le thème "Manarat Al Moutawassit: des opportunités d'intégration dans un océan de défis".

"Au cœur de Tanger, écrit-il encore, se tient aussi une autre rencontre pour discuter et mener la réflexion sur cet Euro-Med, avec la participation d'éminentes personnalités qui ont façonné et façonnent encore le dénominateur commun de la Méditerranée".

Ce qui fait la splendeur de Tanger, c'est qu’on retrouve dans sa scintillante histoire de grands horizons ouverts sur l’avenir : Tanger 1947 est feu SM Mohammed V, Père de la nation qui a ouvert la voie à la liberté, avec le célèbre Appel de Tanger.

Tanger est aussi 1958, où s'est tenue la réunion entre les chefs des mouvements nationaux des pays du Maghreb. Elle est aussi la consécration de l'unité nationale de Tanger à Lagouira, fait observer M. Berrada.

Ainsi, Tanger a posé les jalons de la coopération méditerranéenne, continentale et internationale à travers Tanger Med, rappelle Mohamed Berrada qui conclut : "Tout cela, et plus encore, fait de Tanger notre dénominateur commun humain et méditerranéen".