Le réchauffement climatique et ses effets

5437685854_d630fceaff_b-
1541
Partager :

De plus en plus l’instabilité du climat se fait ressentir dans le monde. Tantôt, c’est un excès de chaleur, tantôt, c’est un excès de neige qui indispose tout le monde. Tempête, cyclone, ouragan sont autant de phénomènes qui relevaient d’anormal et qui sont devenus presque le quotidien de la population. Tous les 4 coins du globe sont atteints. 

Pour les scientifiques, il s’agit d’une part des effets de la malchance, et d’autre part des effets du réchauffement climatique. Vous vous posez sans doute la question de savoir quelle réponse choisir ? S’il y a une évidence, c’est que depuis 1970, la température normale moyenne du globe a augmenté de 0,9°F (0,5°). Malgré la diversité dans la manière de voir les choses, la majorité des scientifiques s’accordent sur un point. La situation est due aux gaz à effet de serre. Il s’agit d’une chaleur supplémentaire répandue dans l’atmosphère par nos agissements. Qu’est-ce que le réchauffement climatique alors ?

Origine du réchauffement climatique

Pendant longtemps, les climatologues, météorologues et autres experts ont cherché à comprendre les excès de chaleur, les incendies à n’en point finir, etc. Des études, il ressort que sont les activités humaines qui sont à la base du réchauffement climatique. L’utilisation de combustibles fossiles, l’implantation et l’exploitation des usines, l’utilisation des engrais chimiques, etc sont entre autres éléments responsable de ce phénomène déplorable. La libération d’une quantité importante de gaz à effet de serre par ces différentes activités citées ajoutée au gaz ordinaire que libère la nature elle-même, ont des réactions négatives sur l’atmosphère, d’où le réchauffement climatique. 

Pour faire plus simple, le réchauffement climatique est provoqué par l’association de deux situations qui existent dans la nature. D’un côté, il y a le gaz émis par l’homme et de l’autre côté, nous avons le gaz rejeté par la nature elle-même. Les anomalies constatées sont donc le fruit de ces agissements. Si aujourd’hui les conséquences se font ressenties beaucoup plus, c’est parce qu’il y a une très grande activité des hommes qui multiplie le gaz à effet de serre dans l’environnement. Des exemples sont légions pour illustrer cet excès d’activité nocif à l’environnement.

Les effets

Les incendies de Californie

Les incendies de Californie sont une suite de feux de forêt dans cette partie des Etats Unis. En espace de deux mois (juillet – août 2018), il a englouti plus de 4 346 kilomètres carrés. Ces incendies ont d’ailleurs été classés parmi les incendies les plus meurtriers de l’histoire de cet Etat situé à l’Ouest de l’Amérique du Nord. Dans la période, il y a eu 88 décès à cause de ces malheureux incendies. Une fois encore, le réchauffement climatique a été vite montré du doigt. Certes, il n’est pas le seul coupable, mais le simple fait qu’il soit accusé veut tout dire.

Le cyclone Idai au Mozambique

Une fois, la cible idéale pour plusieurs scientifiques est le réchauffement climatique. Il est à rappeler qu’il a détruit la seconde grande ville mozambicaine en mars 2019. 

Le Cyclone Fani

C’est le plus grand cyclone jamais enregistré dans cette zone de l’Asie depuis environ 20 ans. Fani a fait des dégâts dont la valeur est estimée à 8 millions de dollars. Il s’est formé dans l’Océan Indien. 

Toujours en 2019, on peut citer comme incendies ceux de l’Amazonie qui ont touché 4 pays que traverse la grande forêt amazonienne, et les incendies en Australie vers la fin de l’année 2019 début de 2020. Ces derniers incendies ont brûlé 8 400 000 hectares y compris 2500 bâtiments avec 25 décès au moins.