Les pays nordiques font chambre commune à la COP22

5437685854_d630fceaff_b-
1229
Partager :

Les pays nordiques seront représentés par une forte délégation avec un pavillon commun dans la zone verte de la COP22 (7/18 novembre à Marrakech), dans l'objectif de faire valoir de nouvelles solutions pour les changements climatiques

"Placé sous les auspices du Conseil nordique des ministres (NCM), ce pavillon regroupera des représentants de près d’une vingtaine d’entreprises, centres et institutions de recherches, de la société civile et des officiels des pays nordiques, qui animeront une série de présentations et de side-events", a expliqué à la presse, Michael Funch, directeur du Projet COP22, au NCM.

Créé en 1971, le NCM, dont le secrétariat est basé à Copenhague, est un forum de coopération régionale qui regroupe le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège, la Suède, et les Iles Féroé, Groenland et Alande.

"Cette année, les événements prévus au pavillon nordique seront articulés autour de journées thématiques qui vont de la finance à l’Arctique, en passant par le stress hydrique et l’exploitation des forêts", a indiqué M. Funch à des journalistes africains en voyage de presse (23 au 28 octobre) dans les pays nordiques dans le cadre de la COP22.

Etalé sur une superficie de 150 m2 près de la zone bleue de l’ONU, le pavillon nordique promet des présentations, qui feront l’objet d’un streaming, avec à la clé des exposés traitant, entre autres, de l’intégration des changements climatiques dans le système éducatif, du rôle des jeunes et leurs attentes de la COP22, la gestion de l’eau et la résilience des cités, du financement public-privé des initiatives portant sur le climat, la recherche-développement et l’apport des nouvelles technologies à la réduction des émissions de CO2, et la pollution des océans et l’économie bleue.

Figurent également au programme un "forum maroco-nordique sur les cités durables : challenges et opportunités" et des exposés sur la durabilité des constructions et des bâtiments en Afrique du Nord, l’innovation et l’énergie géothermique, l’énergie propre des iles et du monde rural, la climatisation urbaine, l’accord de Paris sur le climat et les législations nationales, et l’alliance Nord-Sud pour la réduction des émissions des gaz à effet de serre.