Des walis et gouverneurs « fantômes » ça existe !

5437685854_d630fceaff_b-
2248
Partager :

Dans presque toutes les administrations publiques, il y a ce qu’on appelle des « fonctionnaires fantômes » qui sont toujours inscrits aux abonnés absents et ne remplissent pas les tâches pour lesquelles ils sont payés. Au Maroc, le ministre de l’intérieur, Abdelouafi Laftit a l’intention d’en finir avec ces walis et gouverneurs « fantômes »

Ces walis et gouverneurs marocains sont affectés à ce qu’on appelle le « garage » du ministère de l’intérieur. Pour cela, ils jugent qu’ils sont mis de coté et c’est la raison pour laquelle ils vont rarement au siège de l’administration centrale pour remplir leurs devoirs.  

Par ailleurs, le quotidien arabophone Assabah, citant une source proche du ministre de l’intérieur, a indiqué, ce jeudi 7 septembre, que des décisions seront prises pour remédier à cela et rappeler à l’ordre ces responsables « fantômes ». Ainsi, cette même source a laissé entendre que des sanctions disciplinaires auront lieu.

Abdelouafi Laftit qui n’a toujours pas validé la liste relative au mouvement des agents d’autorités, à savoir les caïds, les pachas et les secrétaires généraux (des préfectures, provinces et wilayas) compterait lancer un nouveau mouvement des walis et gouverneurs au début de l’année prochaine, selon Assabah. Sa nouvelle approche consistera à encourager le travail sur le terrain.

Assabah fait également remarquer que certains walis et gouverneurs sont maintenus dans leurs fonctions à cause d’un manque de relève, et ce même malgré leurs parcours pas du tout irréprochables et la limite de l’âge légal.